Vidalies : "Il n'y aura pas de perturbations ce week-end dans l'aérien"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alain Vidalies, secrétaire d’Etat en charge des Transports, de la Mer et de la Pêche, a annoncé jeudi sur France Info que quatre syndicats de contrôleurs aériens sur cinq ont signé le protocole et la main levée du préavis. La CGT a signé dans la matinée. "Il n'y aura pas de perturbations ce week-end dans l'aérien." Quand à la grève à la SNCF, il a expliqué qu'il "y consacre tout [s]on temps".

Les deux principales organisations syndicales des contrôleurs aériens "ont signé hier soir un accord avec la direction de l'aviation civile, et je vous annonce que deux autres syndicats cette nuit, FO et la CFDT, ont aussi signé le protocole. Nous poursuivons ce matin, les négociations avec la CGT ", a annoncé jeudi matin sur France Info, Alain Vidalies, secrétaire d’Etat en charge des Transports, de la Mer et de la Pêche.

"Quatre sur cinq ont signé le protocole et la main levée du préavis, ce qui veut dire qu'il n'y aura pas de perturbations ce week-end dans l'aérien ", a ajouté Alain Vidalies.

Sur France Info jeudi matin, le responsable de la CGT sur l'aérien s'est dit prêt à sortir de la grève et déclaré que le gouvernement a reculé devant la CGT. "Tout le monde court après la victoire dans ce cas-là. Il y a cinq organisations syndicales qui avaient présenté une plate-forme, nous avons négocié, maintenant que chacun dise, c'est moi qui ait gagné, c'est une conception que je lui laisse" , a commenté le secrétaire d'Etat. La CGT a signé elle aussi dans la matinée.

Fin de la grève SNCF avant l'Euro : Alain Vidalies "y consacre tout [son] temps "

Une grève reconductible a été lancée mardi par trois organisations syndicales (CGT, SUD, UNSA) de la SNCF. Sera-t-elle terminée avant le début de l'Euro ? "Je l'espère, j'y consacre tout mon temps. Les syndicats ont le sens des responsabilités, le trafic est perturbé mais il continue de fonctionner ", a expliqué Alain Vidalies. Il a expliqué que "cette grève a deux motifs totalement différents. D'une part, il y a des gens en grève contre la loi Travail. Ce n'est pas moi qui vais apporter la réponse et on ne voit pas très bien où est l'issue par rapport à cette grève. Deuxièmement, il y a des négociations en cours, internes à la SNCF, sur le nouveau cadre social ".

Guillaume Pepy, président de la SNCF, prépare l'ouverture de la concurrence voyageur sur le rail à partir de 2020. "Le régime qui va résulter des négociations qui ont eu lieu est un régime qui correspond à celui qui existe depuis huit ans. Je souhaite que la SNCF puisse faire des économies. La dette est une vraie question. Il ne peut pas y avoir de chantage, ni de contrepartie ." Alain Vidalies a rappelé qu'il "n'y a pas de conflit possible entre la direction et le gouvernement. C'est une entreprise publique, elle n'appartient pas à la direction, ni aux syndicats, elle appartient aux Français ."

EgyptAir : la piste terroriste "ne s'éloigne pas, ne se rapproche pas"

"Je confirme que l'on a détecté un signal de la boîte noire de l'avion [d'EgyptAir]. Il nous faut une huitaine de jours pour récupérer la boîte noire qui est la seule réponse que l'on peut donner aujourd'hui sérieusement aux familles sur ce qu'il s'est passé ," a déclaré le secrétaire d’Etat en charge des Transports, de la Mer et de la Pêche. La piste terroriste "ne s'éloigne pas, ne se rapproche pas. Nous avons trois éléments : un évènement brusque qui peut aller dans le sens d'une explication d'un attentat, par contre nous avons d'autres informations qui vont plutôt dans le sens d'un accident ."

"Je ne confirme pas " les informations de certains médias sur des alertes de fumées dans la soute, dans les toilettes sur d'autres rotations la veille du crash. "J'ai vu ces informations comme tout le monde. L'interrogation que j'ai faite du BEA c'est que nous n'avons pas cette confirmation. Je ne connais ni la source, ni le sérieux ."

Fermeture de l'A10 : "Une exigence de vérité " sur ce qu'il s'est passé

L'autoroute A10 est coupée au niveau de Saint-Arnoult (Yvelines) en direction d'Orléans en raison des inondations. "Je ne sais pas quand est-ce qu'on pourra rouvrir car le sinistre est important ", a expliqué ce jeudi sur France Info, Alain Vidalies. C'est "une vraie difficulté. On a commencé à pomper l'eau hier, et le niveau ne baisse pas d'après mes dernières informations. Nous allons faire des évaluations techniques, mais je ne sais pas quand est-ce qu'on pourra rouvrir car le sinistre est important ".

L'armée a été contrainte d'intervenir pour secourir des automobilistes coincés sur l'A10, pourtant gérée par Vinci. "Ce qu'il faut faire dans ce genre de situations c'est toujours s'engager sur un retour d'expérience. Convoquer les acteurs, ceux qui ont été victimes et puis le gestionnaire, les autorités responsables pour voir exactement ce qu'il s'est passé. Il ne s'agit pas a priori de rechercher des fautes, mais une exigence de vérité ," a rappelé le secrétaire d’Etat.

Des communes du Loiret demandent d'ores et déjà l'état de catastrophe naturelle. "C'est une décision qui appartient au ministère de l'Intérieur, mais évidemment on peut estimer que ces décisions viendront ." Alain Vidalies a aussi voulu "rendre hommage aux maires de ces communes ". "On voit bien que dans ces circonstances, où les grands services sont interrompus, que c'est au niveau local avec la mobilisation des élus, des équipes municipales et associatives " que les choses se font.

Par ailleurs, les fortes pluies de ces dernières jours ont rendu la Seine non navigable. "Le niveau des eaux est incompatible avec la navigation par rapport au passage sous les ponts. La décision a été prise uniquement sur Paris, ni en amont, ni en aval. On a pas atteint le pic, d'où la question qui peut se poser s'agissant du RER C ", a expliqué Alain Vidalies.