Primaire socialiste : ils ont choisi leur candidat, et vous ?

Vous avez regardé presque 7 heures de débat. Vous adhérez aux valeurs de gauche - selon la formule - et vous envisagez de voter dimanche. Mais vous ne savez peut-être toujours pas pour qui. Les nuances entre "le contrat de générations" et "les emplois jeunes" vous passent par-dessus la tête. Savoir s'il faut sortir progressivement du nucléaire ou réduire le nucléaire ne vous inspire pas vraiment plus. Alors il y a une autre façon de regarder les candidats à la primaire socialiste. Oubliez la couleur de leur cravate ou de leur veste et regardez qui les soutient ?...

Si vous avez chez vous un CD du chanteur Benjamin Biolay ? Alors vous êtes plutôt François Hollande, sachez-le. L'artiste fait bien le travail, puisqu'il se charge même de tacler Martine Aubry : "Les seules déclarations que je l'ai entendues faire sur la culture, c'était des mensonges éhontés, du type "on veut augmenter le budget de la culture de 30 à 50%". Ça me parait complètement irréaliste"... Et si vous aimez les films de Denis Podalydès ou les disques de Vincent Delerm, c'est pareil, vous êtes plutôt pro-Hollande.

Pour Martine Aubry, côté cinéma, c'est plutôt Sandrine Bonnaire ou encore l'écrivain Jean-Christophe Rufin. Et chez les comiques, elle peut compter sur Djamel Debbouze, qui a d'ailleurs changé de boutique. En 2007, il avait soutenu Ségolène Royal.

Et dans cette revue des people, il y aussi le soutien qui soutient beaucoup de monde. Hier-soir à Grenoble, le Monsieur "indignez-vous", Stéphane Hessel, a apporté son soutien à Martine Aubry, "nettement plus qualifiée que les autres", selon lui. Un Stéphane Hessel décidément vraiment très généreux puisqu'avant cela il avait soutenu Nicolas Hulot dans la primaire écolo, avant de soutenir Eva Joly le soir de sa victoire. Et il a même promis de soutenir le vainqueur de la primaire socialiste.

Et dans notre petit classement, il y aussi les soutiens embarrassants. François Hollande a par exemple le soutien de Roland Dumas, l'ancien ministre de François Mitterrand. Celui aussi qui en avril dernier trouvait un certain charme à Marine Le Pen et qui avait soutenu par ailleurs Laurent Gbagbo. Ça, c'est du soutien.

Et puis soutenir un homme politique, ça ne rapporte pas toujours. Souvenez-vous de l'effervescence de la campagne de 2007. Grand meeting de Nicolas Sarkozy, à Bercy, avec un Jean-Marie Bigard tout en délicatesse : "Je suis un peu ému malgré que j'ai déjà bourré Bercy, j'ai bourré le stade de France, j'ai bourré plein de trucs encore la semaine dernière. En ce qui me concerne, je vais voter, moi, Nicolas Sarkozy". Et en ce qui concerne la carrière de Jean-Marie Bigard, elle s'est tout simplement arrêtée. Et s'il reconnaît aujourd'hui que cela lui a nui, il n'est pas le seul. Le chanteur Faudel ne s'est pas remis, lui non plus, de son soutien à Nicolas Sarkozy.

En bref

François Bayrou ne veut pas voir les journalistes en ce moment. Le président du Modem est en déplacement dans le Morbihan aujourd'hui. Mais il ne veut être accompagné QUE de la presse locale. Son entourage ne veut pas donner l'impression que François Bayrou va surfer sur le forfait de Jean-Louis Borloo. Lundi soir - le lendemain du forfait, il avait quand même fait un 20 heures à la télé, mais bon.

A voir aussi

  • La carte des groupes de soutien à Martine Aubry sur son site

  • Les fans de Jean-Michel Baylet sur facebook

  • Le comité de soutien de François Hollande sur Facebook

  • La liste des soutiens d Arnaud Montebourg sur son site

  • Le forum de soutien à Ségolène Royal sur le blog Désirs d'Avenir

  • Les paroles de militants et soutiens de Manuel Valls sur son site
Vous êtes à nouveau en ligne