Police municipale armée à Pau : "Lorsque la menace évolue, il faut que la réponse évolue" (François Bayrou)

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Invité de France Info, François Bayrou, maire de Pau et président du MoDem, est revenu sur sa décision d'armer la police municipale de la ville. Une décision nécessaire face à la menace nouvelle a-t-il expliqué.

François Bayrou, président du MoDem et maire de Pau, a justifié sur France Info sa décision d'armer la police municipale après l'attentat de Nice : "Ayant étudié l'attentat de Nice, le camion meurtrier lancé par ce terroriste fou dans la foule, il y a une chose certaine, l'armement classique des policiers de proximités (...) les flashballs, par exemple : cet armement contre un véhicule en direction d'une foule, n'est d'aucun effet. "

Le maire de Pau a expliqué que cette décision était nécessaire : "Lorsque la menace évolue il faut que la réponse évolue. Hélas, on est dans des circonstances qui vont durer longtemps, desquelles personne n'est à l'abri, y compris des villes comme les nôtres, qui paraissaient loin mais ces villes sont elles aussi exposées. Et il faut que ceux qui ont la charge de défendre les citoyens soient armés pour faire face à la menace. "

François Bayrou s'est défendu de "faire le jeu des terroristes. (...) On ne peut pas rester les bras croisés, en sifflotant, en pensant qu'il ne faut surtout pas faire leur jeu en armant ceux qui sont chargés de défendre. "

Réforme de l'islam de France : "Le gouvernement a raison de poser la question"

François Bayrou, a également réagi à la tribune de Manuel Valls, dans le Journal du Dimanche, estimant nécessaire une réforme de l'islam de France : "Le gouvernement a raison de poser la question. "

François Bayrou a estimé que la question du financement était centrale et "urgente pour la société française " car il n'était "pas possible d'avoir une religion qui soit financée de l'extérieur par des autorités politiques extérieures aux autorités françaises ".

Le président du MoDem a ainsi imaginé une source de financement "évoquée depuis longtemps : une contribution sur la certification hallal qui était, de ce point de vue-là, probablement une réponse ".

Impôt à la source : "Une modernisation utile"

François Bayrou a estimé sur France Info que le prélèvement de l'impôt à la source, alors que le projet de réforme fiscale sera présenté mercredi en conseil des ministres, était "une modernisation utile à condition qu'on ait pris toutes les précautions nécessaires pour qu'il soit mis en place ".

Selon le président du MoDem : "Cet impôt à la source permettra que tous les contribuables se sentent plus légers en face de l'impôt et lorsque de l'argent rentre à la fin du mois, ce soit de l'argent net d'impôt. "

Le maire de Pau a toutefois considéré qu'il ne fallait pas sous-estimer "l’extrême difficulté qu'il va y avoir à le mettre en place ". François Bayrou s'est notamment interrogé sur l'impôt de l'année 2017 : "L'impôt à la source est payé sur les revenus de l'année, (...) On dit qu'on va payer en 2018 l'impôt de 2018. Il y a donc une année 2017 sur laquelle apparemment il n'y aura pas de taxation, d'imposition. C'est pas très facile de dire ça et encore moins de le faire. "