Pierre Laurent : "Il faut protéger notre sécurité et nos libertés publiques"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le secrétaire national du PCF était l'invité de France Info, ce mardi. Pierre Laurent a jugé nécessaire de protéger les Français, mais aussi leurs libertés publiques.

Le secrétaire national du Parti communiste français (PCF) était l'invité de France Info, ce mardi. Pierre Laurent a commenté le climat d'inquiétude en France, lié aux attentats. "Je comprends la demande des Français et je la partage, en faveur de la sécurité et de la protection",  a-t-il déclaré, mais en demandant un débat portant sur l'état d'urgence maximale. "Doit-il déboucher sur des restrictions durables des libertés publiques ? Je ne le crois pas,  dit Pierre Laurent. Ce serait céder à la spirale de guerre dans laquelle veut nous entraîner Daech."

"Il faut protéger notre sécurité mais en même temps nos libertés publiques. Nous ne voulons pas inscrire dans la Constitution, après l'état d'urgence, une sorte de régime d'exception durable (...) Il y a des manifestations sociales interdites et si elles devaient être interdites dans la durée, ça deviendrait un problème."

A LIRE AUSSI ►►►Ce que signifie concrètement l’état d’urgence

Sur la question des élections régionales, Pierre Laurent, tête de liste Front de Gauche en Ile-de-France, a estimé que "face à la logique de la terreur, la pire des réponses, c'est le bulletin de vote Front national". "Il peut y avoir en ce moment la prime à des partis dits sécuritaires, ajoute-t-il. Mais céder à ces logiques,  ça fait plus de guerre après et ça ne fait pas plus de paix."

Quelle est la position de Pierre Laurent pour l'entre-deux tours ? Le secrétaire national du PCF souhaite placer sa liste en tête de la gauche au premier tour. Si ça n'est pas le cas précise-t-il, "je dis que je ne suis pas partisan de la politique du tout ou rien et que je ferai ce qu'il faut, ça veut dire qu'il faudrait travailler à une fusion des listes de gauche pour empêcher la droite et l'extrême droite de prendre le pouvoir dans la région".

A LIRE AUSSI ►►►Régionales (sondage): Valérie Pécresse proche de faire basculer l'Ile-de-France à droite 

Vous êtes à nouveau en ligne