Les Verts au gouvernement : être ou ne pas être solidaire?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les ministres écologistes restent au gouvernement. Ainsi en ont décidé l'Elysée et Matignon qui minimisent la décision du parti écologiste de ne pas voter le traité de discipline budgétaire, pierre angulaire de la politique européenne de François Hollande. En jeu, la solidité d'une majorité souvent mise à mal par le passé et quelques mauvais souvenirs que la gauche au pouvoir n'a aucune envie de revivre

Après 48h de silence, et la
préparation d'un chili con carne comme méthode antistress, en direct sur
twitter, Cécile Duflot a donc tranché: oui, la ministre du logement reste au
gouvernement tout comme son collègue au développement Pscal Cnfin avec la
bénédiction de l'exécutif.

Au fond, l'exécutif n'avait rien à gagner au départ des ministres écologistes. Selon la formule consacrée, il vaut mieux les avoir avec soi que contre soi. Et une majorité qui se fissure, ça n'est jamais bon pour la suite. Ainsi de l'Union de la gauche qui explose après le tournant de la rigueur, les comunistes qui claquent la porte, c'était en 1984. Ainsi la  majorité plurielle, qui se grippe sous Jospin pour aboutir en 2002 à l'émiettement des candidatures au premier tour, et à la présence de Jean-Marie Le Pen en finale...

Vous êtes à nouveau en ligne