La crise de l'euro et de la finance ; faut-il privatiser les banques ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La classe politique française condamne ou soutien l'euro, alors que la devise européenne semble de plus en plus menacée. Et le débat est lancé sur l'éventuelle nationalisation des banques françaises contaminées par la crise financière actuelle.

Lorsque les banques françaises dévissent pour cause d'argent prêté à la Grèce, ce sont les souverainistes qui donnent de la voix

Patrick Louis est le porte-parole du Mouvement pour la France de Philippe de Villiers:"l'euro était mal caréné, mal pensé, c'était pensé pour un autre monde et c'est en train d'échouer".
_ Du MPF au Front National, souverainistes et nationalistes affirment donc avoir lu avant tout le monde dans le marc de café européen.

_ Un euro-scepticisme auquel le gouvernement répond par un euro-optimisme

Avec cet autre slogan, dans la bouche de François Fillon : bravo la zone euro ! : "j'ai la conviction que le meilleure réponse à ces interrogation, c'est une Europe plus puissante sur le plan politique et plus solide sur le plan économique"

Le PS est d'accord sur ce point, mais diverge sur les remèdes à administrer

François Hollande veut renforcer le gouvernement économique de la zone euro grâce au moteur franco-allemand. Il cite au passage l'impôt commun sur les sociétés qui doit être mis en place à partir de 2013.
_ Pas mal, mais pas suffisant répond le Parti Socialiste pour qui le pouvoir politique est dépassé par le financier. Il faut s'attaquer aux banques pour le PS. Martine Aubry veut une banque publique européenne pour lutter contre la spéculation.

Nationaliser les banques ?

François Hollande plaide pour une nationalisation partielle des banques françaises, reprenant l'idée avancée par Ségolène Royal dès 2008. La question doit se poser pour le porte-parole du PS, Benoit Hamon : "ce débat sera ouvert et se posera forcément la question de savoir si l'état doit entrer dans le capitale des banques et à quelle hauteur"

Le gouvernement a déjà balayé cette hypothèse d'un revers de la main.
_ Prématuré et hors sujet pour le Ministre de l'Industrie Eric Besson alors que le conseiller économique de Nicolas Sarkozy estime que le système bancaire français est plus solide aujourd'hui qu'en 2008.

Vous êtes à nouveau en ligne