Hooligans russes : "Je souhaite que l'UEFA soit extrêmement dure" (T. Braillard)

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Mercredi, l'UEFA a menacé d'exclure l'équipe de Russie si certains de ses supporters continuent à commettre des violences en marge des matchs de l'Euro. "Je souhaite que l'UEFA soit extrêmement dure sur toutes attitudes qui viendraient causer préjudice au bon fonctionnement de l'Euro," a déclaré jeudi sur France Info Thierry Braillard, secrétaire d’Etat chargé des Sports.

De nombreux débordements ont eu lieu en marge de certains matchs de l'Euro comme à Marseille samedi, impliquant notamment des supporters russes. Mercredi, l'UEFA a menacé d'exclure l'équipe de Russie si les violences se poursuivent. "Je souhaite que l'UEFA soit extrêmement dure sur toutes attitudes qui viendraient causer préjudice au bon fonctionnement de l'Euro ," a déclaré jeudi sur France Info, Thierry Braillard, secrétaire d’Etat chargé des Sports. "L'UEFA a déjà montré qu'elle était capable lorsqu'il y avait de graves débordements de supporters de prendre des sanctions ", a ajouté Thierry Braillard.

Les pouvoirs publics se mobilisent pour éviter les débordements. De nombreux hooligans ont été interpellés ces derniers jours. "C'est un sujet qui est extrêmement prégnant. C'est la raison pour laquelle nous n'avons pas à être tolérants vis-à-vis de ceux qui viennent faire autre chose que voir et supporter une équipe. On prendra toutes les dispositions que nous devons prendre ."

France-Albanie : "Le football champagne, on ne peut pas l'avoir à chaque match "

L'équipe de France a eu beaucoup de difficultés à se défaire de l'Albanie,  mercredi soir à Marseille, mais a finalement arraché sa qualification pour les 8e de finale sur deux buts inscrits en toute fin de match. "On a eu chaud ", a réagi Thierry Braillard. "C'est vrai que l'équipe d'Albanie a montré que dans cet Euro, il n'y a pas de petites équipes, que le niveau est beaucoup plus équilibré qu'il ne pouvait l'être il y a une vingtaine d'années ." Pour Thierry Braillard, "à l'instar de la Roumanie, l’Albanie est une équipe difficile à jouer. C'est parfois sur ces victoires que l'on va au bout d'une compétition. Le football champagne, on ne peut pas l'avoir à chaque match ."

Certains estiment qu'il ne fallait pas laisser Pogba et Griezmann sur le banc au départ du match. "Je laisse Didier Deschamps mener à bien cette équipe. On a pu voir qu'il a la compétence pour créer les conditions d'un groupe où les uns, les autres, sont inter remplaçables. L'essentiel c'est qu'à la fin, il y a la victoire ."

François Hollande, qui a assisté au match mercredi soir, a manifesté sa joie lors des deux buts. Comme avec la victoire des Bleus, avant la fin du match ou de la campagne, ça n'est pas joué. "Ça va mieux. L'essentiel à la fin, comme il le dirait, c'est la victoire ", a commenté Thierry Braillard.

Geste supposé de Pogba : "Le comportement d'un joueur sur le terrain doit être exemplaire"

Paul Pogba aurait fait un bras d'honneur en direction de la tribune des journalistes mercredi soir lors du match France-Albanie. "S'il avait un geste comme ceci, on le condamne." Mais "sincèrement, je n'ai pas vu cette image ", a déclaré Thierry Braillard, ajoutant que "le comportement d'un joueur sur le terrain doit être exemplaire ".

Sécurité pendant l'Euro : "La menace terroriste a été inclue dans toutes les réunions de travail "

Des mesures de sécurité très importantes ont été prises pour que l'Euro se passe au mieux. "La menace terroriste a été inclue dans toutes les réunions de travail depuis des mois et des mois, voire des années ", a déclaré Thierry Braillard. "Toutes les mesures sont prises, certaines sont exposées d'autres pas. Cette menace existe et nous ne faisons pas comme si elle n'existait pas ", a ajouté le ministre.

Loi Travail :  "Quand il y a eu des discussions la CGT n'était pas là "

Après les nombreux débordements, dus aux casseurs, lors des manifestations contre la loi Travail, le gouvernement envisage de les interdire. Le dialogue est bloqué entre le gouvernement et les organisations qui manifestent comme la CGT. "Le gouvernement a déjà dit depuis longtemps son intention de discuter, le problème c'est que quand il y a eu des discussions la CGT n'était pas là ," a estimé le secrétaire d’Etat chargé des Sports. "C'est facile à M. Martinez de dire qu'il n'y a pas de dialogue. Je pense qu'il faut maintenant que les uns et les autres prennent leurs responsabilités. Il faut croire à la démocratie représentative et croire au travail des parlementaires ."

Vous êtes à nouveau en ligne