Fleur Pellerin : "La liberté d'expression peut être une liberté d'offenser"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Invitée de France Info un mois après le massacre de Charlie Hebdo, la ministre de la Culture et de la Communication a défendu la liberté d'expression. Et salué le vote cette nuit au Sénat de l'amendement "Charb".

 "La liberté d'expression, elle peut être une liberté d'offenser. C'est bien ainsi qu'elle est reconnue à la fois par notre droit en France et par la convention européenne des droits de l'Homme. Après, il ne faut pas porter en étendard nos valeurs de manière arrogante. Il faut sans doute les expliquer dans un certain nombre de pays où ces valeurs ne sont pas reconnues de la même façon " a expliqué Fleur Pellerin. "Si la liberté d'expression c'était simplement la liberté de dire ce qui va faire consensus et plaire à tout le monde, ce serait assez limité comme conception. Si nous entrons dans une éthique de responsabilité, nous grignotons peu à peu sur nos valeurs".

La ministre de la Culture et de la Communication a aussi salué le vote au Sénat cette nuit de l'amendement Charb "qui permet de donner un avantage fiscal aux particuliers" qui veulent investir dans la presse. "C'est une forme d'aide au financement participatif".

"n'y a pas qu'une seule réponse aux problèmes que nous avons à traiter"

"Pour les mêmes raisons que le service militaire où les classes permettaient le brassage sociologique, social, le service civique permet cela dans des activités qui font du bien à la société" a estimé Fleur Pellerin. Mais si la ministre de la Culture et de la Communication croit "beaucoup en cette formule", elle relève qu'elle est "très exigeante", qu'elle demande "beaucoup d''encadrement", qu'elle "coûte de l'argent" et qu'il "n'y a pas qu'une seule réponse aux problèmes que nous avons à traiter".

Vous êtes à nouveau en ligne