Delphine Batho "prend la porte"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Delphine Batho a payé ses critiques sur le budget 2014. La ministre de l'Écologie a été démise de ses fonctions ce mardi.

Nous avions presque tous oublié les
célèbres couacs gouvernementaux qui ont alimenté la chronique politique en fin
d'année dernière. Mais, patatras, Delphine Batho est
sortie du rang, convoquée à Matignon dans l'après-midi et contrainte finalement
à la démission. Cela ne pouvait que se terminer ainsi
de toute façon.

Les travaux parlementaires sur le
budget viennent de commencer et le feuilleton Batho qui a débuté ce mardi matin
par une violente critique de la politique gouvernementale allait parasiter ces
travaux, et ne pouvait qu'être nuisible.

 "Celui ou celle qui commet une imprudence prend la porte"

Il y a quelques semaines, François
Hollande avait prévenu. Le président de la République avait affirmé lors d'une intervention télévisée,
"celui ou celle qui commet une imprudence, il prend la porte"
. C'était clair net et précis. D'ailleurs, un ponte de
la majorité, le sénateur socialiste François Rebsamen, un ami du chef de
l'Etat, avait demandé la tête d'un ministre pour l'exemple si celui-ci faisait
une sortie de route.

Delphine Batho "prend pour les autres"

On se souvient de Peillon et le
cannabis, de Montebourg et la nationalisation de Florange, de Cahuzac, avant
ses aveux, qui empiétait sur les terres de certains de ses collègues. L'exécutif
n'avait pas bougé. Du coup, l'opposition en avait profité pour pointer du doigt
le manque d'autorité présumé du chef de l'Etat et de son Premier ministre.

Avec le départ de Delphine Batho, François Hollande et Jean-Marc
Ayrault montrent qu'ils savent gérer les situations les plus tendues, les plus
difficiles sur le plan politico-médiatique.

François Hollande et Jean-Marc
Ayrault ne se laissent pas marcher sur les pieds. Certes, cela se fait au
détriment de Delphine Batho, et cela aurait pu se passer pour Montebourg mais
ce dernier pèse politiquement plus lourd et donc il serait plus difficile de le
limoger.

Delphine Batho remplacée par le
député socialiste Philippe Martin, peu connu

Delphine Batho, était plutôt
discrète depuis son arrivée au ministère de l'Ecologie après un passage express
à la Justice. Elle ne s'était pas entendue avec Christiane Taubira. C'est
peut-être même un soulagement pour cette proche de Ségolène Royal de quitter
l'Ecologie. Car, au départ, Delphine Batho est une spécialiste des questions de
sécurité.

Et en un an, on ne peut pas dire que
la cause environnementale a beaucoup évolué. Delphine Batho a sans doute buté
sur François Hollande et Jean-Marc Ayrault qui ne sont pas forcément de grands
défenseurs de la transition énergétique.

 

Un mot sur Philippe Martin...Il est député du Gers, président du conseil général de ce département, porte-parole du groupe PS à l'Assemblée...Pour l'anecdote politique, il est proche du courant fabiusien du parti...François Hollande, qui commence à se mettre à dos élus et cadres écologistes, semble leur envoyer un signe avec cette nomination...Philippe Martin est un bon connaisseur des questions environnementales, il fut, sous l'ère Aubry, secrétaire national chargé de ces dossiers.

La nomination de Philippe Martin, un signe pour les Verts

Philippe Martin est député du Gers, président du Conseil général de ce département, porte-parole du groupe PS à l'Assemblée. Pour l'anecdote politique, il est proche du courant fabiusien du parti. François Hollande, qui commence à se mettre à dos élus et cadres écologistes, semble leur envoyer un signe avec cette nomination. Philippe Martin est un bon connaisseur des questions environnementales, il fut, sous l'ère Aubry, secrétaire national chargé de ces dossiers.

 

Vous êtes à nouveau en ligne