Claude Bartolone : la circulation alternée "doit être décentralisée"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Invité ce lundi matin de France Info, le président de l'Assemblée nationale, candidat socialiste à la présidence de l'Ile-de-France, a affirmé que la circulation alternée devait être une prérogative des élus concernés. Et répliqué à Ségolène Royal sur l'organisation de la COP21.

A la maire de Paris et au président de la région Ile-de-France qui ont demandé dimanche après-midi l'instauration dès ce lundi de la circulation alternée en raison d'un pic de pollution, Ségolène Royal a promis lundi matin de le faire demain "si la pollution continue " et "si les élus le demandent".  Mais pour Claude Bartolone, "lorsque la maire de Paris et la président de la région disent qu'il faut prendre des mesures pour préserver la santé des Franciliens, il faut le faire. Il faut arrêter avec les dispositifs bureaucratiques. Il faut que l'on simplifie les choses. C'est une mesure qui doit être décentralisée. Anne Hidalgo et Jean-Paul Huchon ont raison."

Autre point de désaccord entre Claude Bartolone et Ségolène Royal l'organisation de la COP21. "Lorsqu'on vous annonce l'arrivée de 80 chefs d'Etat, lorsque l'on sait ce que peut représenter l'interdiction de la circulation entre Paris et Le Bourget, on risque d'avoir un moment pénible pour les Franciliens. Je veux que ce grand moment soit un grand moment pour tous". Et à Ségolène Royal qui a jugé que "ce débat ne volait pas très haut", le président de l'Assemblée s'est amusé : "Je la laisse à ses interprétations, je la laisse à sa hauteur".

Vous êtes à nouveau en ligne