2017 : Lebranchu ne voit pas d'autre candidat "aujourd'hui" que Hollande

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Même si elle admet que "100% des Français ne sont pas satisfaits aujourd'hui", la ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique estime que dans la situation actuelle, "le candidat c'est François Hollande."

"Dans la situation d'aujourd'hui, le candidat c'est François Hollande. Si on commence deux ans avant à déstabiliser le président de la République, ça ne fonctionnera pas. Il est président. Je ne vois pas comment on peut faire autrement que d'avoir François Hollande candidat" a déclaré Marylise Lebranchu qui est une proche de Martine Aubry.

Et sur l'organisation des primaires, elle s'est déclarée d'accord avec la position de Thierry Mandon, "qui est de dire : 'il faut qu'il y ait des primaires non pas au sein du Parti socialiste mais avec la gauche, pour ne pas qu'il y ait trois ou quatre candidats au premier tour."

A la question allez-vous réduire le nombre des fonctionnaires, la ministre de la Fonction publique a été catégorique : "Non ". Quant à la masse salariale de ces mêmes fonctionnaires, "elle est gelée" .

Djihadistes français : "Comment mieux écouter les parents ?"

L'ex-ministre de la Justice a aussi commenté, sans la rejeter, la proposition de l'UMP Valérie Pécresse de créer des centres de désendoctrinement pour le retour des djihadistes français : "Ça m'a paru être une idée à regarder. Mais moi j'aimerais qu'ils ne partent pas. Comment mieux écouter les parents ?"

A LIRE AUSSI ►►► Pécresse veut des "centres de désendoctrinement" pour les djihadistes français

Vous êtes à nouveau en ligne