Transports : "On est à 50% de fréquentation", annonce Catherine Guillouard, PDG du groupe RATP

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Selon la patronne de la RATP, la fréquentation devrait rester orientée à la baisse, de 10% à 15%, pendant un an et demi ou deux ans. 

Les transports publics préparent le déconfinement. Invitée éco de franceinfo mardi 11 mai, Catherine Guillouard, PDG du groupe RATP, se prépare à un retour progressif des passagers avec le déconfinement. "En 2020, la fréquentation a baissé de 43% sur l’ensemble des réseaux", explique-t-elle, avant de poursuivre : "On a constaté le même chiffre au premier trimestre. Actuellement, on sort d’une phase de creux sur avril, et on est à peu près à 50% de fréquentation."  

Un lent retour à la normale ?  

Les passagers qui n’utilisent plus les transports en commun reviendront-ils dans les prochaines semaines ? "À terme, on a confiance", répond-t-elle. Mais la PDG du groupe RATP s’attend à un "effet rémanent" de la crise "pendant 18 à 24 mois", avec une baisse de la fréquentation inférieure de 10% à 15%. Selon Catherine Guillouard, trois facteurs vont jouer : le tourisme, le développement du commerce en ligne - qui prive les transports d’une partie de leurs passagers -, et bien sûr l’impact du télétravail.  

Tout va dépendre de ce que vont faire les entreprises en sortie de crise  

Catherine Guillouard, PDG du groupe RATP

invitée éco de franceinfo

En 2020, la crise sanitaire a privé la RATP de 900 millions de recettes. L’entreprise et la région Ile-de-France vont-elles demander l’aide de l'État cette année ? "Le contrat qui nous lie à Ile-de-France Mobilités prévoit une protection en cas de décroissance des recettes", répond Catherine Guillouard.

Mais, selon elle, "il est clair qu’il y a aura forcément, à un moment donné, un sujet à regarder sur les transports publics urbains. En 2020, l’État a apporté au secteur une aide de 3,4 milliards, ce qui était très significatif. Cette année, je sais que la Région est en discussion avec l'État pour un bouclage de ces financements."

Vous êtes à nouveau en ligne