Tourisme à Paris : " On frôle un record de fréquentation", selon la région

A Paris, le tourisme est au plus haut. Le mouvement des "gilets jaunes" a eu peu d’impact sur la fréquentation.

A Paris, les professionnels du tourisme ont le sourire. Entre janvier et juin, plus de 17 millions d’arrivées ont été enregistrées dans les hôtels. La fréquentation est quasiment la même que l’année dernière, malgré le mouvement des "gilets jaunes" et des dégâts importants dans la capitale.  

Moins de touristes étrangers, plus de Français  

Si la fréquentation hôtelière a baissé au premier trimestre, elle s’est redressée au deuxième. La clientèle française a également compensé un léger recul (0,5%) de la clientèle étrangère. Pour Christophe Decloux, directeur général du Comité régional du tourisme, qui publie ce baromètre, la région a "quasiment frôlé le record de l’année dernière". En 2018, la capitale a accueilli 50 millions de visiteurs.

Qui sont les clients ? Les Américains d’abord, suivis des Britanniques – une clientèle en fort recul, notamment à cause du Brexit.    

Trop de touristes à Paris ?  

Pour Gaspard Gantzer, candidat à la Mairie de Paris, "il y a trop de touristes à Paris" et "des quartiers entiers ont été transformés en parcs d’attraction". Un phénomène à relativiser, selon Christophe Decloux, pour qui "deux sites ont un problème de régulation de flux : la Tour Eiffel et le Louvre".  

Le Comité régional du tourisme veut inciter les visiteurs à diversifier leurs visites et "à découvrir toutes les pépites franciliennes". Christophe Decloux ajoute : "La moitié des visiteurs sont déjà venus moins de deux avant. Ces gens-là ne vont pas remonter sur la Tour Eiffel. A nous de les envoyer visiter le château de Vaux-le-Vicomte, la forteresse médiévale de Provins, le musée de la Grande guerre à Meaux…"        

RADIO FRANCE

Vous êtes à nouveau en ligne