Thierry Cotillard, le président d'Intermarché, annonce une croissance de 8% à 10% cette année

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Sur le plan commercial, le distributeur a réalisé "une année exceptionnelle". Entre les distributeurs, la bataille pour les prix est relancée.

Si certains secteurs souffrent beaucoup de la crise, d’autres tirent leur épingle du jeu. C’est le cas de la grande distribution. Invité éco de franceinfo, le président d’Intermarché, Thierry Cotillard, révèle les détails d’une "année exceptionnelle" : "On a entre 8% et 10% de croissance prévue pour cette année 2020 ", soit environ deux fois plus que le secteur dans son ensemble, selon le dirigeant, qui explique : "On a profité du report de la consommation qui ne s’est pas faite à la cantine ni au restaurant".  

Le prix, critère numéro un

En cette période de crise, la bataille entre les enseignes se fait sur les prix. Intermarché assume d’y participer. "Depuis deux ou trois ans, le premier critère des consommateurs était l’origine, la composition des produits. Fait nouveau, depuis quelques semaines, le prix est redevenu numéro un dans le choix du consommateur".

Thierry Cotillard détaille sa stratégie. "L’inflation, c’est zéro depuis le début de l’année, et on s’attend dans les mois qui viennent à certaines baisses de prix. Chez Intermarché, en septembre, on a baissé 3 000 produits".

Mais où sont passés les engagements des États généraux de l’alimentation ? "On va pratiquer une politique de discernement. On a accepté d’acheter plus cher le lait, les fromages, de manière à ce que ce soit répercuté au niveau des agriculteurs". Il affirme chercher un "juste milieu" .

Autorisez-nous, si on augmente un peu le prix du yoghourt, à baisser peut-être le prix du shampooing pour équilibrer l’addition en caisse

Thierry Cotillard, président d'Intermarché

sur franceinfo

Les salariés vont-ils profiter de cette croissance ? "L’enseigne a recommandé aux indépendants [qui possèdent les magasins] de verser la prime de 1000 euros " déclare Thierry Cotillard. Mais les salaires, plus largement, augmenteront-ils dans les magasins Intermarché ? "Cette politique est laissée à la libre interprétation de chaque chef d’entreprise (…) Dans ces entreprises, il y a du dialogue et les choses évoluent dans le bon sens".

Vous êtes à nouveau en ligne