Surtaxe Covid : Thierry Beaudet, président de la Mutualité française, dénonce un manque de "transparence"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le gouvernement réclame 1,5 milliards d'euros aux complémentaires santé. Les mutuelles protestent, et demandent au gouvernement de revenir sur sa décision.

Le gouvernement veut que les complémentaires santé passent à la caisse. Il a prévu, pour elles, une surtaxe d’1,5 milliards d’euros. Une "contribution exceptionnelle" due à l’épidémie de coronavirus, car cette année, les mutuelles ont eu beaucoup moins de remboursements à effectuer. Pendant le confinement, de nombreux Français ont reporté les soins qu’ils avaient prévus. Souvent, ils n’ont pas pu aller chez le dentiste ou changer de lunettes.

Un report des soins

Invité éco de franceinfo mardi 15 septembre, , qui représente plus de 250 mutuelles, dénonce une décision qui manque de "transparence". Il demande au gouvernement de revenir en arrière. Selon lui, cette mesure ne tient pas compte des remboursements que les mutuelles doivent effectuer aujourd’hui, alors que les Français retrouvent le chemin du dentiste ou de l’ophtalmologue.

En juin et en juillet, je constate 30% d’augmentation des remboursements dentaires, 20% d’augmentation des remboursements d’optique, par rapport à 2019. Ça montre donc qu’il y a un rattrapage, un report des soins.

Thierry Beaudet, président de la Mutualité française

sur franceinfo

Pour compenser cette surtaxe, les mutuelles vont-elles augmenter leurs tarifs ? "Les cotisations, si elles évoluent, ça n’aura aucun lien avec la Covid", répond le président de la Mutualité française : "En général, les dépenses à la charge des mutuelles augmentent de 3% par an. Et globalement, en moyenne, les cotisations augmentent de 3% par an." Thierry Beaudet vient de publier Journal de crise (L’Aube).

Vous êtes à nouveau en ligne