Sébastien Codeville (KaiOS) : "Plus de cent millions de téléphones utilisent notre système"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La start-up vient de lever 45 millions d'euros. Avec son système d'exploitation pour les téléphones mobiles "basiques", elle conquiert des millions de clients dans les pays émergents.

C’est une start-up peu connue encore, et pourtant elle prospère dans un secteur en plein essor. Née il y a trois ans, KaiOS est devenu le numéro trois mondial des systèmes d’exploitation mobile, derrière Android (Google) et iOS (Apple). L’entreprise vient de lever 45 millions d’euros.  

Des téléphones... à vingt dollars

KaiOS équipe les "feature phones", les téléphones basiques de nouvelle génération, qui permettent de se connecter à internet, mais qui n’ont pas d’écran tactile. Ils sont aussi beaucoup moins chers que les smartphones : "Ces téléphones sont à peu près à vingt dollars, soit quinze ou vingt euros , explique Sébastien Codeville, le fondateur de KaiOS, invité de franceinfo le 21 juin. Ils permettent d’accéder à 70% ou 80% des fonctionnalités d’un smartphone."  

L'internet mobile, en plein essor dans les pays émergents

Dans le monde, déjà plus de 100 millions de téléphones tournent aujourd’hui avec le système KaiOS. "On a une clientèle dans les pays émergents, avec des personnes qui accèdent pour la première fois à internet, principalement en Inde, ajoute Sébastien Codeville. Mais on est présent dans cent pays déjà. Nous avons aussi une clientèle dans les pays développés. Aux États-Unis, par exemple, nous avons aujourd’hui cinq ou six millions d’utilisateurs. Parfois des gens qui ne veulent pas utiliser de smartphone parce qu’ils trouvent cela trop compliqué… ». 

Grâce à sa nouvelle levée de fonds, la société va poursuivre son expansion, en Amérique du sud, en Afrique, et en Asie où elle est déjà très présente.
   

Vous êtes à nouveau en ligne