Projet de loi Climat : "Il y a d’autres moyens que l’interdiction" de la publicité, selon la présidente de l’agence BETC

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Sur l'encadrement de la publicité, le projet de loi Climat est moins ambitieux que les propositions de la Convention citoyenne. La patronne de l'agence de pub BETC, Bertille Toledano, plaide pour "le dialogue" plutôt que "l'interdiction".

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Pour sauver le climat, faut-il réduire la publicité ? Les députés examinent en séance le projet de loi Climat et résilience, issu des propositions de la Convention citoyenne. Celle-ci souhaitait l’interdiction de la publicité pour les produits les plus polluants, comme les SUV. Le gouvernement ne l’a pas suivie. L’interdiction ne figure pas dans le projet.

"On est soulagés qu’on ne passe pas par l’interdiction", explique Bertille Toledano, invitée éco de franceinfo lundi 29 mars. La présidente de l’agence BETC estime qu’il y a "d’autres moyens que l’interdiction" pour faire évoluer la publicité : "On peut passer par l’encouragement, le dialogue, et on peut prendre des mesures soi-même sans être obligés d’interdire."

Si on veut aller vraiment plus loin, il faut interdire les choses elles-mêmes. On fait de la publicité pour le SUV mais la publicité n’est pas le SUV.

Bertille Toledano, présidente de l'agence BETC

sur franceinfo

La patronne de BETC voit dans la publicité un levier de transformation : "On peut prendre la publicité pour accélérer la transition." Celle qui est aussi coprésidente, par interim, de l'AACC (Association des agences-conseils en communication) assure que le secteur a évolué : "On a bougé sur nos engagements, sur ce qu’on voulait faire."

Moins de publicité dans les rues et dans les vitrines ?

Le projet de loi prévoit de confier aux maires la police de la publicité dans leur commune, notamment sur l’affichage. Selon Bertille Toledano, cela pourrait poser un problème de "démocratie" : "Si le maire régule, il va réguler toute l’information dans sa commune (…) Couper la publicité, n’est-ce pas réduire le nombre de voix qui peuvent s’exprimer ?"

Les maires pourraient interdire les panneaux publicitaires digitaux situés dans les vitrines des commerçants. Bertille Toledano estime que c’est "parfois une pollution lumineuse", mais qu’il y a "beaucoup d’efforts pour que cela use moins d’énergie". Elle souhaite que le pays s’interroge plus "largement" : "Qu’est-ce qui serait efficace et qu’est-ce qui pourrait produire le plus rapidement des résultats ?"    

Vous êtes à nouveau en ligne