Politique agricole commune : "Il faut re-réguler les marchés agricoles"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Aurélie Trouvé, maître de conférences en économie à l’institut AgroParisTech, était l'invité de "L'interview éco", lundi soir sur franceinfo.

Alors que le Salon international de l'agriculture bat son plein à Paris, la Politique agricole commune (PAC) revient sur le devant de la scène. "La PAC, c’est un ciment historique de l’Union européenne qui représente encore un tiers de son budget", souligne Aurélie Trouvé, lundi 25 février sur franceinfo. "Si on enlevait les aides de la PAC, la plupart des exploitations ne pourrait pas se maintenir", insiste la maître de conférences en économie à l’institut AgroParisTech.

Pourquoi les agriculteurs ont besoin de tant d’aide ? "C’est parce que nous avons démantelé des outils de la Politique agricole commune qui permettaient de stabiliser les prix et de les déconnecter des cours mondiaux extrêmement volatils, tirés par le bas par les excédents des pays les plus compétitifs", décrypte Aurélie Trouvé. C’est donc à celui qu’il faut aujourd’hui remédier. Selon l'enseignante, "il faut re-réguler les marchés agricoles".

Quant aux élections européennes et au Brexit, ces deux prochaines échéances auront un impact indéniable sur la PAC. Concernant les effets du Brexit, comme le Royaume-Uni est un gros importateurs de produits agricoles et alimentaires du reste de l’Europe, Aurélie Trouvé estime que "nous aurons certainement plus de difficultés à exporter notre production vers le Royaume-Uni en cas de Brexit dur".

Vous êtes à nouveau en ligne