Plan de relance : le PDG d'Alstom Henri Poupart-Lafarge attend une mobilisation en faveur de l’hydrogène

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le PDG du constructeur ferroviaire espère que le plan de relance va soutenir l'innovation. Il attend aussi des mesures immédiates pour les opérateurs fragilisés, comme la SNCF et la RATP.

Le plan de relance du gouvernement sera présenté jeudi 3 septembre. Pour le patron d’Alstom, un des leaders mondiaux de la construction ferroviaire, ce plan doit avoir une priorité : soutenir les acteurs du transport, "pour que tous les investissements en cours puissent perdurer", explique-t-il sur franceinfo le mercredi 2 septembre.

Mais Henri Poupart-Lafarge espère surtout un soutien à l’innovation, notamment à la filière hydrogène. Les projets ont pris du retard. Il y a un an, la SNCF déclarait son intention de commander une quinzaine de trains à hydrogène à Alstom. elle ne l'a pas encore fait, révèle Henri Poupart-Lafarge. "Nous étions prêts", explique-t-il, mais "la commande n’a pas été passée". Le dirigeant espère que "le plan de relance va accélérer ça".

Le rachat de Bombardier prévu début 2021

Le groupe français confirme son intention de racheter son concurrent Bombardier. Il a obtenu cet été le feu vert de la Commission européenne. Sur franceinfo, Henri Poupart-Lafarge annonce que "ce sera pour le début du premier semestre 2021". Il précise aussi que des négociations sont en cours sur le prix de la transaction : "Ce sera moins de six milliards."

À Reichshoffen, une usine pour les trains à hydrogène ?

Que va devenir l’usine alsacienne de Reichshoffen ? Le groupe s’est engagé à la céder, pour obtenir l’autorisation de racheter Bombardier. "Nous allons nous attacher à trouver un acquéreur pour donner un avenir" au site, avec "un projet industriel de qualité", affirme Henri Poupart-Lafarge. Alstom avait prévu d’y développer la construction des voitures des futurs trains à hydrogène : "Nous le ferons avec l’acquéreur", explique-t-il.  

Vous êtes à nouveau en ligne