Philippe Martinez (CGT) : "Monsieur Macron doit faire preuve d'humilité"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, était l'invité de Jean Leymarie, lundi sur franceinfo, pour évoquer l'élection d'Emmanuel Macron qui promet de réformer le droit du travail par ordonnance dès cet été.

Au lendemain du second tour de la présidentielle, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez a appelé, lundi 8 mai sur franceinfo, le président élu, Emmanuel Macron, à "faire preuve d'humilité". "Il faut bien étudier le message qu'ont fait passer un certain nombre de Français" lors de l'élection, a souligné Philippe Martinez. "Et l'humilité du président doit être visible", a-t-il ajouté.

franceinfo : Emmanuel Macron a été élu largement. Allez-vous le laisser présider ?

Philippe Martinez : Il a été élu. C'est le président de la République. Nous nous félicitons que Marine Le Pen n'ait pas été élue. Nous appelions à faire barrage au Front national et c'est pour nous une satisfaction. Par contre, je pense que Monsieur Macron doit faire preuve d'humilité. Personne ne conteste sa victoire, mais il faut bien prendre en compte la façon dont se sont déroulés le premier tour et le second tour. Il y a eu beaucoup d'abstention, il y a eu beaucoup de votes blancs et nuls. Il faut bien étudier le message qu'ont fait passer un certain nombre de Français. Et l'humilité du président doit être visible.

Que lui demandez-vous ?

De prendre en compte les aspirations des salariés, des privés d'emploi, des citoyens en général qui demandent autre chose. Nous avons beaucoup attiré l'attention sur la menace du Front national. Mais en 2002, c'était la même chose. Alors pourquoi 15 ans après, sommes-nous dans la même situation ? C'est à cette question qu'il faut répondre. Continuer les mêmes politiques de remise en cause des droits des salariés, de privation des droits de chômeurs, c'est le risque d'avoir une situation qui se renouvelle, voire qui s'empire. Il faut changer un certain nombre de choses dans la façon de diriger ce pays.

Emmanuel Macron veut réformer davantage le droit du travail, il veut aller plus loin que la loi El Khomri. Etes-vous prêt à négocier ?

C'est l'illustration de ce que je viens de vous dire : il y a eu une forte opposition à la loi travail. Que dit le président élu ? : 'Je vais aller encore plus loin !' Nous avons fait des propositions. Il est bien au courant, il était au gouvernement ! Il sait que la CGT veut un code du travail allégé, mais renforcé en matière de droits pour les salariés.

Le président élu prévoit d'agir par ordonnance dès cet été. Qu'en pensez-vous ?

Gouverner par ordonnance, c'est peu ou prou ce qui a été fait par le passé. On n'écoute pas et on ne respecte pas la démocratie. Quand on veut gouverner sans les citoyens, on procède soit par 49.3, soit par ordonnance. Il faut changer de politique dans ce pays et je ne suis pas sûr que Monsieur Macron soit l'incarnation du changement dans le sens des besoins des salariés, des retraités et des privés d'emploi.