Pendant le confinement, les livraisons de repas ont "protégé 38 000 emplois" en France, selon Deliveroo

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pour Melvina Sarfati El Grably, la directrice générale de Deliveroo en France, la livraison est "une manne" pour les restaurants.

Depuis le début de l’épidémie, le secteur de la restauration est particulièrement touché. Dans les départements concernés par le couvre-feu, les établissements doivent fermer au plus tard à 21 heures. Reste, pour ces restaurants, l’option de la livraison à domicile.

La plateforme Deliveroo, en forte croissance, travaille en France avec 15 000 établissements et 11 000 livreurs. Sa directrice générale dans l’hexagone, Melvina Sarfati El Grably, invitée éco de franceinfo lundi 26 octobre, assure que les consommateurs sont "très motivés pour aider leurs restaurateurs": "Il y a une vraie velléité de commander davantage !"

Une croissance accélérée

La plateforme a une vision plus précise de son activité pendant le confinement, au printemps dernier. Elle a commandé un bilan au cabinet Capital Economics : "Les services de livraison ont permis de protéger 38 000 emplois en France, assure Melvina Serfati El Grably. Si les restaurants n’avaient pas eu cette manne qu’apporte la livraison, ils n’auraient pas pu préserver leur activité". Pour elle, sans aucun doute, "le confinement a permis de démontrer la valeur essentielle de ce service de livraison". Mais combien Deliveroo a-t-il gagné pendant cette période ? La dirigeante garde le secret sur les résultats du groupe. Elle explique que "Deliveroo est une société qui a la chance d’être en forte croissance", mais assure que "le confinement n’a pas sonné comme un jackpot pour les plateformes de livraison".  

Vous êtes à nouveau en ligne