Pascal Viné (COOP de France) : "La fixation artificielle des prix met en danger les industriels"

Allègement de charges, report total des annuités dues en 2015 pour les emprunts, le soutien public à l'investissement. Manuel Valls a annoncé de nouvelles mesures en faveur des agriculteurs. Les coopératives agricoles sont directement touchées par la crise. Pascal Viné, patron de Coop de France, salue ces annonces mais regrette qu'elles n'aillent pas plus loin.

Le patron de Coop de France a attentivement suivi les annonces de Manuel Valls : "Nous saluons les annonces du Premier ministre qui permettront aux agriculteurs de voir leur trésorerie allégée, les mesures concernant les investissements et la pause sur les normes. Mais Coop de France regrette qu’elles ne tiennent pas compte de la réalité des marchés ".

Ce qu'il craint, c'est une reprise en main des marchés par la puissance publique. Et il prévient : "La fixation artificielle des prix met en grave danger les industriels exposés aux marchés européen et international ".

Vous êtes à nouveau en ligne