Matthieu Millet (RemadeinFrance) : "Recyclés, nos smartphones sont garantis un an"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Matthieu Millet était l'invité de l'interview éco mercredi. Il est le président et fondateur de la société RemadeinFrance, spécialisée dans le recyclage de smartphone, un marché en pleine croissance. 

Le marché du reconditionnement de smartphones est en plein essor. Parmi les entreprises du secteur, la société RemadeInFrance, située près du Mont-Saint-Michel, à Poilley (Manche). L'an dernier elle a remis à neuf 500 000 vieux smartphones. Elle emploie 275 salariés et sur le point d'en embaucher 150. Sur franceinfo, son président Matthieu Millet, estime que l'État devrait aider davantage ce genre d'entreprises "écologiques", afin qu'elles aient les moyens de "financer des jobs".

franceinfo : D'où viennent les smartphones que vous reconditionnez ?

Matthieu Millet : Ils viennent de programmes de rachat, issus de changement de mobiles de consommateurs mais aussi de reprise de parcs d'entreprises. Nous avons un processus en trois phases : on désassemble tout le produit, on opère un processus de retraitement esthétique (on va traiter la face arrière, l'écran mais aussi tous les boutons), et on le réassemble. On teste l'ensemble des points de contrôle et l'expérience utilisateur. C'est-à-dire que le produit doit fonctionner dans les règles de l'art, avec une bonne sensation.

Votre activité peut-elle continuer en France ?

Tout à fait. La Suède a mis une TVA à 10% sur les produits d'occasion. Je pense que si l'État français prenait des positions de cette ampleur, toutes les sociétés qui font du recyclage auraient des moyens pour financer des jobs. Les sociétés écologiques comme la nôtre devraient être agrées, habilitées, à pouvoir récupérer des certificats d'économies d'énergie, parce qu'on économise 80 kilos de matières à chaque fois qu'on évite de détruire un portable.

Pourquoi avez-vous repris l'entreprise Save, spécialisée dans la réparation de smartphones et en redressement judiciaire ?

Parce qu'on avait quelque chose à faire en belle synergie. Il n'y a pas d'enseignes de réparation neutres en France. Aujourd'hui il y a beaucoup d'enseignes de réparation de distributeurs. Cette enseigne a défriché un terrain vierge. C'est une marque nouvelle, innovante. On va ouvrir d'autres comptoirs Save, et on va mettre en synergie nos industries, en service support de ces points de réparation.


Matthieu Millet (RemadeinFrance) : "Recyclés... par franceinfo