Loi Travail : "Une loi du XXe siècle" (Olivier Mathiot, France Digitale)

Olivier Mathiot, co-président de l'association France Digitale et PDG de PriceMinister s'est dit "étonné" face à l'ampleur de la mobilisation contre la loi travail sur France Info. "On touche là à une corde très sensible, il y a beaucoup de nervosité autour de cette question", concède-t-il à l'antenne.

Invité de France Info, ce jeudi, Olivier Mathiot, co-président de l'association France Digitale et PDG de PriceMinister s'est dit "étonné" face à l'ampleur de la mobilisation contre la loi travail.  "On touche là à une corde très sensible, il y a beaucoup de nervosité autour de cette question" , concède-t-il à l'antenne. Le chef d'entreprise soutient cette réforme, même si d'après lui, elle n'est pas très innovante. " C'est une loi du XXème siècle. Elle ne prend pas en compte l'évolution du numérique, des start-ups, qui constituent pourtant un grand vivier en terme de création d'emploi."  Aujourd'hui, affirme-t-il, les start-ups augmentent leurs effectifs de 30% par an, dont la majeure partie sont des CDI.

Des mesures qui répondent en partie aux besoins des entreprises 

"Nous créons des contrats longs parce qu'on a confiance en l'avenir" . Un climat favorisé selon lui par la flexibilité et la prévisibilité, et certaines mesures de la réforme El Khomri répondent à ce besoin. "Le plafonnement des indemnités de licenciement c'est bien autant pour un salarié que pour l'employeur. Pour l'employeur, ça lui permet de pas être soumis à la seule décision des juges, et de pouvoir prévoir l'avenir quand ils licencient. Et les employés, eux, pourront mieux anticiper les indemnités qu'ils toucheront."  Il manque cependant à cette loi "un cadre plus général qui accueille la flexibilité et la formation. L'importance n'est pas de garantir les emplois mais plutôt l'employabilité."