"Les propriétaires sont caricaturés comme des rentiers", dénonce Sébastien de Lafond, fondateur de MeilleursAgents

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé jeudi l’ouverture au public d’une vaste base de données sur les transactions immobilières en France. Cette base ouverte par l’État aidera notamment à l’évaluation d’un bien à partir d’informations recueillies par le fisc.  

MeilleursAgents est une plate-forme qui met en relation les particuliers vendeurs de biens et les agences immobilières. Son fondateur, Sébastien de Lafond, estime que l’annonce de Gérald Darmanin, qui propose la création d’une vaste base de données sur les transactions immobilières en France, constitue "un élan très fort en matière de transparence du marché immobilier". Selon Sébastien de Lafond, "c’est notre combat depuis que nous avons créé la société il y a une dizaine d’années : celui de l’ouverture de l’information et notamment le fait que le ministère des finances rende publique l’ensemble des ventes réalisées par les Français depuis cinq ans, en affichant toutes les adresses et les prix. C’est un changement de direction très fort dans notre pays".  

Dans les 48 heures, on va mettre à disposition, gratuitement, pour tout le monde, sur notre site Internet, et aussi sur iPhone et un téléphone Android, une application qui va permettre à chacun de consulter l’ensemble des ventes qui ont été réalisés partout en France

Sébastien de Lafond

à franceinfo

Comme l’explique le patron de MeilleursAgents, l’entreprise a des équipes très importantes de data scientistes qui développe des applications. "Ce qui est notable avec cette application, c’est que c’est une application en réalité augmentée. C’est-à-dire que l’on pourra se promener dans la rue et  on pourra filmer les maisons et voir où toutes les transactions ont eu lieu les cinq dernières années".  

Alors qu'Emmanuel Macron doit s'exprimer jeudi soir lors d'une grande conférence de presse, le PDG de MeilleursAgents n'en attend pas grand-chose. "Malheureusement, jusqu’à aujourd’hui, le logement n’est pas considéré, je crois, par notre président et son gouvernement, comme un domaine d’action prioritaire. C’est une erreur car les propriétaires sont un peu caricaturés comme des rentiers et ce secteur d’activité, hormis le neuf, n’est pas considéré comme générateur de valeur. Ce qui n’est pas du tout le cas " conclut-il. 

Vous êtes à nouveau en ligne