"Les entreprises doivent devenir activistes", affirme le PDG de Danone

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

"Il faut réinventer une relocalisation de l'agriculture et de l'alimentation", a estimé sur franceinfo Emmanuel Faber.

L'entreprise Danone est présente au Salon de l'agriculture qui ouvre ses portes samedi 22 février à Paris. La multinationale agroalimentaire veut accélérer sa transition agricole en misant sur la biodiversité alimentaire. Est-ce bien sincère de la part d'une entreprise de la taille de Danone ? Comment fait-elle pour s'entendre avec les agriculteurs ?

Le PDG du groupe Danone estime urgent de changer de modèle de production. "Les systèmes alimentaires qui ont été construits ces 50 dernières années ont eu l'avantage de tirer de la faim énormément de personnes dans le monde entier, mais il y a un certain nombre de limites qu'on n'avait pas vues, qu'on ne connaissait pas, affirme sur franceinfo Emmanuel Faber, vendredi 21 décembre. On les connaît désormais et sans forcément faire machine arrière, il faut réinventer autre chose, une relocalisation de l'agriculture et de l'alimentation. C'est fondamental."

L'agriculture a besoin de se transformer, on est au bout d’un certain modèle, il faut inventer celui de demain, en particulier compte-tenu du changement climatique.

Emmanuel Faber

à franceinfo

"Le départ de l’histoire de Danone, c'est vraiment une histoire locale. Aujourd'hui encore, 95% de ce que nous produisons est vendu dans les pays dans lesquels nous produisons. Il y a extrêmement peu d'exportations dans notre modèle", explique Emmanuel Faber.

Nous vivons aujourd’hui ce qu'Emmanuel Faber appelle "la révolution de l'alimentation". "C'est ce que l’on dit depuis cinq ans. […] Les entreprises doivent devenir activistes de causes qui sont fondamentalement celles sur lesquelles elles peuvent travailler", estime le PDG.

Vous êtes à nouveau en ligne