"Les avocats sont exaspérés", déplore Christiane Feral-Schuhl, présidente du Conseil national des barreaux

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

De nombreux avocats sont toujours en grève contre la réforme des retraites. Leur représentante, Christiane Feral-Schuhl, reproche sur franceinfo jeudi au gouvernement "une démarche dogmatique".

Des robes noires parmi les drapeaux rouges. De nombreux avocats ont participé à la nouvelle journée interprofessionnelle contre la réforme des retraites. Certains sont en grève depuis le 6 janvier. Les tribunaux tournent au ralenti.  

Cette grève va-t-elle continuer ? "C’est une lame de fond", explique Christiane Feral-Schuhl, présidente du Conseil national des barreaux, qui représente les 70 000 avocats français : "C’est la première fois que 100% des barreaux font grève au même moment. C’est le résultat de l’exaspération des avocats, qui sont confrontés à des réformes successives. Il y a un phénomène de ras-le-bol des conditions de travail." 

Une "démarche dogmatique"

Face au mouvement de protestation, le gouvernement propose aux avocats de conserver la caisse de retraite propre à leur profession. Mais, selon Christiane Feral-Schuhl, cette proposition n’est pas suffisante : "Je n’appelle pas ça de l’autonomie." L’avocate refuse ce qu’elle appelle une "démarche dogmatique".La présidente du CNB dénonce toujours la hausse des cotisations pour les avocats dont les revenus sont les plus faibles. 

En 2017, beaucoup d’avocats ont voté pour Emmanuel Macron. Aujourd’hui, "beaucoup sont très énervés", selon Christiane Feral-Schuhl, qui note "une forte déception, alors qu’il y avait une très grande attente" : "Les libéraux ont le sentiment de ne pas être considérés."

Vous êtes à nouveau en ligne