L’économiste Gabriel Zucman : "En Europe, les inégalités ont moins augmenté qu’aux États-Unis"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L’économiste Gabriel Zucman était l’invité de l’interview éco vendredi. Professeur à l’université de Berkeley, aux États-Unis, il est spécialiste des inégalités et des paradis fiscaux.

Pour l'économiste Gabriel Zucman, invité de l'interview éco de vendredi 15 décembre sur franceinfo, les paradis fiscaux contribuent à creuser les inégalités : "Avec les paradis fiscaux, les ménages les plus fortunés peuvent, parfois de façon légale, parfois de façon illégale, payer moins d'impôts. Donc, si les plus riches paient moins d'impôts, le reste de la population doit payer plus d'impôts. Cela rend plus difficile pour elle d'accumuler du patrimoine".

Selon lui, Gabriel Zucman, les États-Unis constituent un cas particulier : "C'est le pays développé où les inégalités ont le plus augmenté parce qu'il y a eu des changements majeurs de politiques publiques qui ont tous été dans la même direction". 

Explosion des très hauts revenus

Le changement a commencé, selon l'économiste, sous la présidence du républicain Ronald Reagan dans les années 1980. "On a baissé la progressivité du système fiscal", a-t-il souligné. "91 sénateurs sur 100 votent pour cette réforme fiscale qui a enclenché une spirale inégalitaire avec une explosion des très hauts revenus, et pas du tout de ruissellement. Depuis 1980 il y a eu zéro croissance des revenus pour la moitié basse de la distribution", a-t-il regretté.

Il a notamment expliqué que les courbes des revenus du 1 % des Américains les plus riches et ceux des 50 % d'Américains les plus pauvres ont fini par se croiser : "Leur part du revenu national se croisent. Le 1 % du haut avaient 10 % du revenu national en 1980, ils ont maintenant 20 %. Et les 50 % du bas avaient 20 %, et ont maintenant 12 %, presque 10 %".

Donald Trump va "accentuer la montée des inégalités"

En Europe, la situation est différente, a estimé l'économiste. "Il y a aussi eu une augmentation des inégalités en Europe mais qui est beaucoup moins extrême que ce que l'on voit aux États-Unis. Le 1 % du haut est passé de 10 % à environ 12 %. Il y a des différences entre pays européens, les inégalités augmentent plus au Royaume-Uni qu'en France ou en Allemagne, mais on est loin de la spirale extrême qu'on observe aux États-Unis". 

Pour Gabriel Zucman, la réforme fiscale obtenue par le président américain Donald Trump "va accentuer la montée des inégalités parce qu'elle baisse l'impôt sur les sociétés très fortement, de 35% à 25%, elle baisse les impôts des plus riches, et elle augmente les impôts du reste de la population". "C'est inéluctable", a-t-il conclu.

Vous êtes à nouveau en ligne