La privatisation de la FDJ sera « une bonne affaire » pour l’Etat, selon Martin Vial (APE)

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le représentant de l'Etat annonce que 52% de la Française des jeux seront bientôt cédés. 

La privatisation de la Française des Jeux est imminente. A partir du 7 novembre, les particuliers qui le souhaitent pourront souscrire. Invité éco de franceinfo jeudi 17 octobre, Martin Vial, commissaire aux participations de l’Etat défend une « bonne affaire » pour l’Etat et pour les contribuables.  

L’Etat va céder 52% de la FDJ 

Sur franceinfo, il détaille l’opération :"Nous allons céder 52%" du capital de la FDJ. Une partie sera ouverte aux investisseurs institutionnels, une autre sera ouverte aux particuliers.

Il souhaite que les Français viennent "le plus possible." Une partie de l’opposition a critiqué cette privatisation de la Française des jeux. Martin Vial maintient que ce sera une "bonne affaire" pour l’Etat. Il met en avant le maintien des recettes fiscales apportées par l’opérateur : environ 3,5 milliards d’euros.

« EDF est une entreprise très solide »  

EDF est sous le feu des critiques. Environ un salarié sur quatre était encore en grève, ce jeudi, pour dénoncer le plan de réorganisation de l’entreprise en deux pôles. "Il n’y a pas de décision", assure Martin Vial : "La décision sera prise une fois qu’on aura une clarification du mécanisme de régulation sur le prix du nucléaire." Pour le représentant de l'Etat, "il ne s’agit pas d’une scission. Il s’agit d’une réorganisation interne d’un groupe qui restera intégré."

Il y a quelques jours, EDF a encore revu à la hausse la facture du projet de réacteur de nouvelle génération à Flamanville, à plus de 12 milliards, soit quatre fois le prix initial. "Il est normal qu’il y ait un temps d’apprentissage", justifie Martin Vial, "puisqu’il s’agit d’un réacteur nouveau." En revanche, ajoute-t-il, "il est absolument nécessaire de tirer tous les enseignements de ce qui s’est passé sur Flamanville (…) pour pouvoir réduire au maximum le temps de réalisation" du projet.

Le représentant de l’Etat affirme que "le parc nucléaire est un formidable instrument de lutte contre le réchauffement climatique".

Vous êtes à nouveau en ligne