L'interview éco. La Mutualité Française lance un site de décryptage des programmes de santé des candidats

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Thierry Beaudet, président de la Mutualité Française, était jeudi l'invité d'Emmanuel Cugny sur franceinfo. Il a expliqué le fonctionnement du site de décryptage des programmes de santé des candidats. 

Thierry Beaudet, président de la Mutualité Française, était l'invité de franceinfo, jeudi 1er décembre. Le même jour, la Mutualité Française a lancé son nouveau site internet, Placedelasante.fr"C'est un site sur lequel nous allons décrypter les propositions des candidats. Essayer de dire quel sera l'impact de leurs propositions sur la vie quotidienne des Français", a expliqué Thierry Beaudet.

franceinfo : À quoi sert votre nouveau site, Placedelasante.fr ?

Thierry Beaudet : C'est un site sur lequel nous allons décrypter les propositions des candidats. Essayer de dire quel sera l'impact de leurs propositions sur la vie quotidienne des Français. Et je veux penser que nous amènerons les candidats et les candidates à préciser leurs propositions. Mais ce que nous voulons surtout c'est que les Français puissent interpeller les candidats. C'est un site interactif, ils vont pouvoir prendre connaissance des propositions des candidats, les interpeller, poster des blogs. C'est très important, c'est un sujet de préoccupation majeure pour nos concitoyens. Naturellement, il faut se poser la question du financement du système, mais il faut aussi se poser la question d'une meilleure organisation du système, pour que chaque euro dépensé soit un euro utilement dépensé.

Vous avez calculé, par exemple, que le programme de santé de François Fillon, le candidat de la droite, coûterait 20 milliards d'euros aux ménages.

Nous avons essayé de comprendre la proposition de François Fillon. Il nous semble que l'assurance maladie obligatoire continuerait de prendre en charge les maladies graves, les affections de longue durée, ça concerne 10 millions de citoyens. Nous avons aussi compris que l'assurance maladie obligatoire continuerait de prendre en charge tout ce qui a trait à l'hospitalisation, qu'on soit ou non en maladie de longue durée. Et probablement que l'assurance maladie obligatoire continuerait de prendre en charge les dépenses de santé aujourd'hui prises en charge à 100 %. Je pense à la maternité. Mais tous les autres soins fréquents, les soins les plus courants, la visite chez le médecin, chez le dentiste, le recours à l'opticien, quelques transports sanitaires, les médicaments, tout cela serait transféré vers les ménages et leur complémentaire. En moyenne, nous estimons à 300 euros le coût annuel par personne, c'est-à-dire 1 200 euros pour un couple et deux enfants. Aujourd'hui, l'ensemble des complémentaires remboursent 28 milliards d'euros de frais de santé. Si on ajoutait ces 20 milliards, chacun mesure que ce serait un quasi-doublement des remboursements, et naturellement cela aurait des répercussions sur le coût des cotisations de nos adhérents. Et nous savons qu'aujourd'hui, ils sont nombreux nos adhérents qui regardent leur cotisation à l'euro près.

À l'inverse, Jean-Luc Mélenchon, le candidat et fondateur de La France insoumise, veut que la Sécurité sociale rembourse tous les frais de santé à 100 %. Est-ce possible ?

Je pense que cela signifie que Jean-Luc Mélenchon est très attaché à la sécurité sociale, très attaché à la solidarité nationale pour tout ce qui concerne les dépenses de santé. Il faut aussi rappeler que la Sécurité sociale n'a jamais remboursé toutes les dépenses de santé. Si je peux comprendre l'idéal de Jean-Luc Mélenchon, cela m'apparaît un peu comme une chimère. Il ne faut pas oublier qu'aujourd'hui déjà l'assurance maladie obligatoire est en déficit. Si elle devait demain absorber 42 milliards d'euros de dépenses supplémentaires, peut-être que ça la fragiliserait encore davantage.


Thierry Beaudet (Mutualité Française) par franceinfo

Vous êtes à nouveau en ligne