L'interview éco. France Loisirs : "On vise l'équilibre l'année prochaine"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Adrian Diaconu était l'invité de Jean Leymarie sur franceinfo jeudi 6 octobre. Lui et sa sa société d'investissement ont racheté France Loisirs en mars 2015.

France Loisirs, célèbre club de livres qui existe depuis plus de 45 ans, a failli disparaître l'an dernier. Il a finalement été racheté en mars 2015 par Adrian Diaconu et sa société d'investissement. Il "vise l'équilibre l'année prochaine".

Jean Leymarie : France Loisirs a failli disparaître l'an dernier. Est-il sauvé ?

Adrian DiaconuIl y a un travail important de ce club depuis plusieurs mois. Mais les premiers signes sont là. Depuis trois ans, le groupe perdait 20 millions d'euros tous les ans. ette année on va diminuer. On ne sera pas sorti du rouge, mais nous serons autour de 10 millions d'euros de pertes et on vise l'équilibre l'année prochaine.

Pourquoi avoir décidé de racheter France Loisirs ?

Je suis ingénieur, passionné de technologies. Mais j'ai aussi passé 14 ans dans le groupe Bertelsmann [qui a fondé France Loisirs]. Donc j'ai connu cette société. J'avais comme un rêve de constuire quelque chose qui n'existait pas. C'est une expérience nouvelle pour les consommateurs, qui ont cru qu'Internet allait détrôner tout autre type de commerce. À l'inverse, Amazon annonce l'ouverture d'une centaine de magasins physiques aux États-Unis. Passer d'Internet aux réseaux physiques, c'est ce que les consommateurs veulent aujourd'hui.

Il y a plus de 160 magasins France Loisirs. Allez-vous tous les garder ?

On va les garder et densifier le réseau. J'ai annulé les fermetures prévues. Les 164 boutiques, on va les maintenir. Des libraires indépendants, une quarantaine, nous ont demandé des corners France Loisirs dans leur boutique parce que c'est un générateur de trafic formidable. Nous ne sommes pas concurrents, nous sommes complémentaires. Car 80% de la production que nous vendons est notre édition propre.

[Pour garder les deux millions de membres aujourd'hui chez France Loisirs], nous allons proposer une offre actualisée. Car la mécanique qui marchait bien depuis 45 ans avait commencé à s'enrayer. Nous travaillons sur la seconde vie du livre, c'est-à-dire des livres de plus de neuf mois. Et parfois des livres qui n'ont pas été des succès le sont devenus.

Visionnez l'intégralité de l'interview d'Adrian Diacornu au micro de Jean Leymarie


Adrian Diaconu (France Loisirs) : "Nous allons... par franceinfo