Jean-Paul Charlez (ANDRH) : "Le contexte est favorable aux revendications salariales"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le président de l'association nationale des DRH (ANDRH), Jean-Paul Charlez, était l'invité de l'interview éco de franceinfo jeudi soir. Il est notamment revenu sur la journée de grèves et de manifestations en France.

Alors que les manifestations en France ont réuni jeudi 22 mars entre 500 000 personnes, selon FO, et 323 000 personnes, selon l'État, Jean-Paul Charlez, le président de l'association nationale des DRH (ANDRH) était l'invité de l'interview éco de franceinfo. Pour lui, "il y a un certain nombre de raisons (qui expliquent) cette tension".

"Tous les changements sont anxiogènes, insiste le président de l'ANDRH. On annonce beaucoup de modifications. On a même annoncé un plan de départs volontaires dans la fonction publique." Jean-Paul Charlez rappelle que "les dernières augmentations de salaire [dans la fonction publique] remontent à la dernière année du quinquennat de François Hollande. Tout cela fait qu’il y a un certain terreau favorable pour la fonction publique avec la reconstitution du jour de carence."

Les réformes annoncées par le gouvernement dans la fonction publique sont ainsi mal vécues, explique encore Jean-Paul Charlez. "Il y a des changements qui sont annoncés dans la fonction publique d’État et territoriale. Sur les cheminots, c’est un peu la même chose. On annonce la fin du statut, au moins pour les nouveaux entrants. On annonce une forme de privatisation. Donc tout cela crée un terreau spécifique je crois à la fonction publique."