Selon Pierre Moscovici, François Hollande n'a pas demandé "de manière claire" la suspension des négociations sur le Tafta

Pierre Moscovici a expliqué sur franceinfo qu’il n’avait pas le sentiment que François Hollande ait demandé "de manière claire" la suspension des négociations sur le traité de libre-échange transatlantique (Tafta).

La France a annoncé mercredi qu'elle demanderait la suspension des négociations autour du traité de libre-échange transatlantique (Tafta). François Hollande a confirmé qu'il n'approuverait pas cet accord en l'état à cause "d'un déséquilibre évident". 


Traité transatlantique : "François Hollande ne... par franceinfo

"Je n'ai pas la sensation que la décision française ait été prise de manière claire", déclare ce vendredi sur franceinfo Pierre Moscovici, le commissaire européen aux affaires économiques et financières, à la fiscalité et à l'union douanière. "J'entends des discours qui sont un tout petit peu différents. J'ai vu ce qu'a dit le président de la République, le Premier ministre, le secrétaire d'Etat. Il y a des nuances. Il y a un point commun, c'est d'être exigeant, dans la négociation, de vouloir défendre des intérêts. C'est parfaitement légitime et c'est ce que veut l'Europe."

La bonne attitude n'est pas de demander la suspension de la négociation. C'est de demander d'être plus exigeant dans la négociation.

Pierre Moscovici

sur franceinfo

C'est de faire confiance à la Commission." Pierre Moscovici estime que la France "gagnerait à ne pas défendre ce point de vue [la suspension de la négociation], car elle ne serait pas suivie par les autres. Pour suspendre une négociation, il faudrait l'unanimité des 28. Mme Merkel ne demande pas la suspension." "La négociation n'est pas arrivée au bout."