Franck Terner (Air France) : "Avec Joon, nous allons tester de nouvelles choses"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Franck Terner, directeur général d’Air France, était l'invité de l'interview éco lundi. Il a évoqué Joon, la nouvelle compagnie low cost lancée par son groupe dans la journée. 

Air France a lancé, lundi 25 septembre, Joon, sa compagnie à prix réduits. Les premiers vols auront lieu le 1er décembre à destination de "Barcelone, Lisbonne, Berlin et Porto à des tarifs d'appel à partir de 39 euros aller-simple", a annoncé Franck Terner, directeur général d’Air France, invité de l’interview éco, sur franceinfo. L'objectif est de "reprendre l'offensive sur les marchés long-courriers et protéger notre plateforme de correspondance à Charles de Gaulle", a-t-il expliqué. Joon doit rendre "plus attractifs" certaines destinations et devenir "une plateforme de tests" pour accompagner Air France sur le chemin des "codes de la modernité'".

franceinfo : Vous créez une nouvelle compagnie aérienne. Pourquoi ? 

Franck Terner : Il y a un an, nous avons lancé un nouveau plan stratégique : "Trust Together". Ce plan vise à reprendre l'offensive sur les marchés long-courriers et à protéger notre plateforme de correspondance à Charles de Gaulle. Pour faire ça, il faut offrir des produits compétitifs. Parmi les outils il y a Joon, cette nouvelle compagnie a des coûts plus faibles. Air France travaille à améliorer sa productivité, son efficacité économique. C'est un tout.

Quelles seront les destinations que desservira Joon ?

Dès le 1er décembre, pour les moyen-courriers, il y aura Barcelone, Lisbonne, Berlin et Porto à des tarifs d'appel à partir de 39 euros aller-simple. Et puis, dès le printemps prochain, nous ouvrirons des lignes long-courrier, avec Fortaleza au Brésil en partenariat avec Gol et les Seychelles, à 249 euros et 299 euros.

Qui seront vos clients pour Joon ?

Nos clients d'Air France sont tous ciblés par cette nouvelle compagnie. Pour autant, nous avons souhaité poursuivre deux objectifs : être plus attractifs sur certaines destinations et accompagner Air France sur le chemin des "codes de la modernité" (streaming, consommation écoresponsable, etc.).

C'est du marketing mais qu'est-ce que cela va changer ?

L'expérience sera différente. Elle sera décalée par rapport à Air France. Par exemple, nos personnels navigants commerciaux ne sont pas habillés comme ceux d'Air France. Aujourd'hui, 30% des passagers du transport aérien sont dans cette cible. Il y aura de la classe affaire, de la premium, de la classe économique. Je rappelle que Joon n'est pas une compagnie low cost, parce qu'il y aura aussi des classes affaires. A terme, en 2019-2020, elle sera composée de 28 avions : 18 moyen-courriers, 10 long-courriers, ce qui correspond à 30 à 40 destinations desservies. Les pilotes piloteront Air France ou Joon sans différence. En revanche, pour le personnel navigant, nous avons recruté près de 120 personnes et, à terme, 1000 personnes en CDI à des conditions beaucoup plus proches du marché.

Et que va devenir Transavia ?

C'est une compagnie orientée vers les loisirs et c'est une compagnie low cost. Transavia se fait au départ d'Orly, Joon se fera au départ de Charles de Gaulle. Air France a ainsi un portefeuille de marques qui se complète : Transavia, Hop Air France et Joon, qui va devenir notre plateforme de tests.