Encadrement de la publicité : "C'est extrêmement dangereux de faire taire les entreprises", estime la cofondatrice de l’agence de publicité BETC

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Invitée sur franceinfo, Mercedes Erra a réagi à la proposition de la Convention citoyenne pour le climat d’encadrer la publicité. Pour la cofondatrice de l’agence BETC, la publicité "fait partie de la bonne santé d’une entreprise, et surtout de la reprise".

"On ne peut pas imaginer sortir de la crise économique en rejetant la consommation", a déclaré mardi 23 juin sur franceinfo Mercedes Erra, cofondatrice de l’agence BETC, première agence de publicité en France, alors que dans ses propositions remises au gouvernement ce week-end, la Convention citoyenne pour le climat propose d’encadrer la publicité, et notamment d'interdire les panneaux publicitaires dans l'espace public extérieur. 

"Je suis très inquiète, a réagi Mercedes Erra. Cela veut dire que nous ne voulons plus de consommation ? Globalement, on ne va pas rejeter la consommation. Nous sommes dans une vraie crise économique, dans une crise de confiance". Pour la cofondatrice de l’agence BETC, la publicité "permet aussi de redonner de la confiance. Je pense qu’on rentre dans une période difficile. La publicité fait partie de la bonne santé d’une entreprise, et surtout de la reprise", a ajouté Mercedes Erra, également présidente exécutive de Havas Worldwide.

La publicité "n'est pas un mal en soi ou un bien en soi" 

Pour Mercedes Erra, "La publicité n’est pas un mal en soi ou un bien en soi. C’est une parole qui est proposée par les entreprises. Je ne vois pas comment il est possible de faire taire les entreprises", a-t-elle déclaré. "Si on interdit les panneaux publicitaires, pourquoi ne pas interdire de télévision ? Cela va être très gênant s’il n’y a que les entreprises françaises qui ne peuvent pas exprimer ce qu’elles font. Je ne vois pas en quoi c’est mal", a-t-elle souligné.

C’est extrêmement dangereux de faire taire les entreprises.

Mercedes Erra cofondatrice de l'agence BETC

sur franceinfo

Mercedes Erra s'est dite "favorable à ce que l’on gère, que l’on surveille la communication. C’est tout à fait passionnant que la publicité soit encadrée, de trouver des solutions pour que la planète soit meilleure, a-t-elle précisé. La consommation n’est pas rejetée par les gens."

Vous êtes à nouveau en ligne