Covid-19 : "Le modèle des pays asiatiques a fonctionné", selon Arnaud Vaissié, PDG du groupe International SOS

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le leader mondial de l'assistance médicale aux entreprises plaide pour une double stratégie : la vaccination et des campagnes de tests "très systématiques".

Comment vaincre définitivement l’épidémie de Covid-19 ? Chaque pays cherche sa voie. Pour Arnaud Vaissié, PDG du groupe International SOS, leader mondial de l’assistance médicale aux entreprises, "le modèle des pays asiatiques a fonctionné".

Arnaud Vaissié, dont le groupe est présent dans 90 pays, distingue deux zones : "Une zone Asie-Pacifique qui veut le ‘zéro Covid’ et qui reste fermée aux voyages internationaux pour le gérer. On voit par exemple les Japonais qui se reconfinent en ce moment avec leur nouvelle vague, alors qu’il y a très peu de cas. Mais ils considèrent que tout cas est inacceptable. Et puis il y a les pays occidentaux qui, eux, ont décidé qu’ils pourraient vivre avec une épidémie à un niveau acceptable de cas."   

Les pays asiatiques nous ont montré qu’ils ont su contenir l’épidémie. Économiquement et humainement, leurs résultats sont bons.

Arnaud Vaissié, PDG du groupe International Sos

sur franceinfo

En Asie, l’Inde fait évidemment exception. "C’est très compliqué, explique Arnaud Vaissié, dont le groupe est présent sur place. Tous les salariés en Inde ont quelqu’un qui a été touché dans leur famille, et très souvent directement. Il y a une tension très forte. Cela dit, bien que les cas augmentent en ce moment, la situation est moins chaotique aujourd’hui qu’elle ne l’était il y a une ou deux semaines."

Vacciner… et tester  

Comment sortir de l’épidémie ? Avec la vaccination, bien sûr, selon Arnaud Vaissié. "Avec elle, le retour à la normale se profile, juge-t-il. C’est notre rôle, nous, International SOS, d’aider les entreprises à trouver cet accès aux vaccins. Il va falloir que l’ensemble de la planète soit vaccinée pour que l’épidémie puisse commencer à être contrôlée." Mais selon lui, la vaccination doit aller de pair avec un système de tests, "qui est beaucoup mieux développé aujourd’hui qu’il y a quelques mois". Il plaide donc, parallèlement à la vaccination, pour "des campagnes de tests très systématiques".    

Vous êtes à nouveau en ligne