Covid-19 : en réanimation, "le système a atteint sa limite", selon Antoine Perrin, directeur général de la FEHAP

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le représentant des 700 hôpitaux privés non lucratifs compte sur le reconfinement pour "casser" la montée de l'épidémie.  

Dans les hôpitaux, la troisième vague du Covid-19 est de plus en plus concrète. Jeudi 18 mars, 4 246 personnes étaient en réanimation, selon Santé Publique France. Invité éco de franceinfo, Antoine Perrin, directeur général de la Fédération des hôpitaux privés non-lucratifs (FEHAP), attend du gouvernement "une décision de confinement". Il s’inquiète de la situation dans les services de réanimation : "le système a atteint sa limite (…) Il faut absolument qu’on arrête cette montée". "Même si on avait des respirateurs, on n’aura pas les réanimateurs et des infirmières avec eux, tout le personnel nécessaire… Car ce personnel est au travail 24 heures sur 24 depuis le début de la crise, alors que déjà il travaillait de façon importante", explique-t-il.

Des patients plus jeunes

La FEHAP représente plus de 700 hôpitaux. Dans ces établissements, depuis le mois de novembre, les capacités de réanimation ont été multipliées par 2,7 : "Nous avons 630 lits de réanimation", précise Antoine Perrin.

Le profil des patients a changé : "Les réanimations sont tout autant débordées qu’avant, mais par des personnes plus jeunes qui a priori n’étaient pas censées arriver en réanimation. Or, elles y arrivent, ce qui veut dire que le volume des personnes touchées par le Covid est très important", détaille le directeur général de la FEHAP.

"Il faut se faire vacciner !"

L’Agence européenne des médicaments a rendu son avis sur le vaccin AstraZeneca jeudi. Alors qu’une quinzaine de pays ont suspendu ce vaccin, l’agence estime que celui-ci est "sûr et efficace". L'EMA ne peut exclure un lien entre le produit et l’apparition de caillots sanguins chez certains patients mais elle considère que les bénéfices sont supérieurs aux risques.

Faut-il réautoriser le vaccin en France ? Oui, selon Antoine Perrin : "Il n’y a pas photo. Le risque de se faire vacciner est tellement bas que c’est incomparable. Il faut se faire vacciner !".

Le dirigeant de la FEHAP cite en exemple le succès de la vaccination dans les Ehpad : "Le taux de vaccination chez les personnes âgées est de 90%. Ces personnes commencent à avoir des processus de déconfinement dans les Ehpad, et à avoir une vie normale".

Vous êtes à nouveau en ligne