Coronavirus : "Eviter le reconfinement est notre volonté absolue", affirme Sophie Boissard, directrice générale de Korian

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pour la directrice générale du leader européen des maisons de retraite, "le plus important pour les personnes fragiles, c'est de maintenir le contact". Au premier semestre, le groupe a enregistré plus de 700 décès.

L’épidémie progresse, et le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, souhaite des mesures de protection renforcées pour les personnes les plus âgées et les plus fragiles. Les maisons de retraite sont en première ligne.

Invitée éco de franceinfo mercredi 9 septembre, Sophie Boissard, la directrice générale de Korian, le leader européen du secteur, se dit "concentrée" : "Nous avons repéré, explique-t-elle, des cas contacts ou des cas positifs dans 20% environ de nos implantations, nos maisons de retraite, nos cliniques, nos réseaux de soin à domicile."

Des cas positifs, mais sans symptômes

Mais, ajoute Sophie Boissard, "la très bonne nouvelle, c’est que la quasi-totalité de ces cas sont asymptomatiques. Les personnes testées sont positives, sont contagieuses et il faut s’assurer évidemment qu’elles ne puissent pas contaminer, mais elles n’ont pas de symptômes. C’est l’immense différence avec le pic épidémique du printemps dernier."

La directrice générale de Korian annonce "un peu plus de 700" décès en lien avec le coronavirus, en France, au premier semestre. Mais, "depuis lors, pratiquement plus aucun décès".

Si les indicateurs passent au rouge, Korian est-il prêt à reconfiner ses résidents ? "Le plus important pour les personnes fragiles, malades (…), c’est de maintenir le contact (…) Pour autant que ce soit notre décision, c’est notre volonté absolue. On veut éviter le reconfinement", répond Sophie Boissard.

"Il nous faut des tests à lecture rapide "

Pour Sophie Boissard, un élément majeur a changé. Les tests sont maintenant répandus. "On a testé un tiers de notre réseau", détaille-t-elle, précisant que le groupe n’a pas de difficulté d’accès aux tests. Mais la dirigeante demande en revanche le déploiement de tests rapides : "Il nous faut des tests à lecture directe, des tests salivaires. Il faut que chaque matin, ceux qui sont en contact avec des personnes fragiles, les soignants, les proches, les visiteurs, puissent regarder eux-mêmes s’ils sont contagieux. Si on a ça, on va vraiment pouvoir avoir l’esprit plus serein."

La directrice générale de Korian plaide aussi pour que la vaccination des salariés des Ehpad contre la grippe saisonnière soit cette année obligatoire.

Une campagne de recrutement

Au sujet du personnel, "nous prévoyons d’embaucher, pour les deux années qui viennent 9 000 personnes », répond Sophie Boissard. « Notre sujet aujourd’hui, c’est que les instituts de formation ne forment pas assez (...) Et donc nous ouvrons, nous, un centre de formation du soin pour pouvoir recruter des alternants."  

Vous êtes à nouveau en ligne