Coronavirus : la compagnie Flixbus a dû réduire son offre de 60% cet été

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le leader du secteur ne voit pas d’amélioration imminente. Pour son directeur général, Yvan Lefranc-Morin, "il y a peu de raisons de penser que ça va beaucoup évoluer dans les mois qui viennent."

Le secteur des transports a pris la crise de plein fouet. Les cars longue distance, appelés parfois "cars Macron", sont restés au garage pendant le confinement. Ils ont repris la route mais sont loin d’avoir retrouvé tous leurs clients. Invité éco de franceinfo jeudi 10 septembre, Yvan Lefranc-Morin, directeur général de Flixbus, le leader du secteur, révèle qu’il a dû, cet été, réduire l’offre de 60%, par rapport à l’été 2019, pour s’adapter à la demande. Et pour les prochains mois ?

On reste sur des tendances du même ordre que ce qu’on a connu pendant l’été, des trafics de l’ordre de 40% de ce qu’on avait en 2019.

Yvan Lefranc-Morin, directeur général de Flixbus

sur franceinfo

Flixbus fait travailler plusieurs dizaines de sociétés sous-traitantes, souvent des PME, qui ont fait "un travail fantastique", estime le dirigeant. "Elles sont très durement touchées", ajoute-t-il. Des emplois sont-ils menacés au sein de ces entreprises ? "On essaie de leur apporter toute l’offre qu’on peut mettre sur la route (…) On espère qu’avec toutes les mesures que le gouvernement a pu mettre en œuvre, notamment les mesures de chômage partiel (…) on va pouvoir limiter chez nos sous-traitants un maximum de casse sociale."

Yvan Lefranc-Morin estime que Flixbus "a les capacités de pouvoir relancer le réseau", lorsque la demande reviendra. "On pense que, quand ça va redémarrer, ça va redémarrer très vite pour nous."

Vous êtes à nouveau en ligne