Coronavirus : 80% de l'effectif de Fnac-Darty est au chômage technique, selon le PDG du groupe

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Enrique Martinez estime que "plus de 3 400 collaborateurs" de ces deux entreprises sont "actifs" pour l'heure pour répondre une "accélération" des commandes par internet. 

"Autour de 80% de l'effectif" de Fnac-Darty est au chômage technique depuis les récentes mesures du gouvernement pour lutter contre la pandémie de coronavirus, et la fermeture des magasins non essentiels, estime Enrique Martinez, PDG de Fnac-Darty, l'invité éco du jeudi 19 mars. Cela concerne "la large majorité des équipes des magasins et des zones d'activités qui, depuis lundi, sont restés chez eux", explique-t-il.

"On va faire le nécessaire pour que personne de chez nous n'ait de pertes d'argent pour les premiers temps au moins", assure Enrique Martinez, sans pouvoir préciser les modalités des compensations financières. "On sera au rendez-vous, on va accompagner nos équipes, insiste-t-il. Personne ne restera derrière. On fera tout le nécessaire, c'est mon engagement personnel, que toutes les équipes, fort courageuses, que personne n'ait de pertes dans cette période difficile".

"Un service proche de l'habituel" 

Le PDG de Fnac-Darty estime que "plus de 3 400 collaborateurs" de ces deux entreprises sont "actifs" pour l'heure, dans les secteurs de la logistique, de la réparation et de la livraison. Sur ce dernier point, il assure que Fnac-Darty garantit "un service proche de l'habituel en termes de délais de livraison".

Imprimantes, ordinateurs, réfrigérateurs ou congélateurs, Enrique Martinez voit une "accélération" dans les commandes par internet de certains produits "de productivité" ou "pour l'équipement de la maison", depuis que le gouvernement a décrété des mesures de confinement de la population.

Pour la sécurité des livreurs, "dès le début, on a pris des mesures, on a donné des consignes très strictes à nos managers pour faire respecter les règles de sécurité logistique, le nettoyage des mains, éviter tout contact avec les clients, on dépose les colis à la porte sauf pour les personnes très âgées", développe Enrique Martinez, qui explique aussi que des "primes exceptionnelles" pour ces travailleurs sont envisagées.

Vous êtes à nouveau en ligne