Confinement : pour Romain Mulliez, PDG de PicWicToys, la réouverture des magasins de jouets, ce week-end, est "essentielle"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

À moins d'un mois de Noël, le secteur espère compenser les pertes dues à un mois de fermeture forcée.

Pour le secteur du jouet, la réouverture des magasins, samedi 28 novembre, est particulièrement importante. À moins d'un mois de Noël, les professionnels veulent rattraper les ventes perdues pendant le confinement.

Invité éco de franceinfo, Romain Mulliez, PDG de PicWicToys (63 magasins, 1 600 salariés) détaille l’importance de cette fin de semaine : "Le poids de ce simple week-end, c’est l’équivalent du seul mois de février pour le jouet (…) On est à peu près à 6% du chiffre d’affaires. Et l’ensemble de novembre et décembre, pour le jouet, c’est la moitié du chiffre d’affaires".

Des jouets "en quantité suffisante"

Des fabricants, mais aussi des commerçants, ont évoqué un risque de pénurie cette année. Y aura-t-il assez de jouets dans les magasins ? Oui, répond Romain Mulliez, qui copréside la Fédération des commerces spécialistes des jouets (FCJPE) car "les quantités ont été sécurisées. Il y a un sujet de logistique (…) mais nous avons pu nous organiser pour remplir de nouveau les magasins et mettre la marchandise au bon endroit et au bon moment, pour que tout se passe bien et que la réouverture soit réussie".

Comment l’enseigne a-t-elle résisté à ce deuxième confinement ? Grâce aux ventes sur internet, et aux clients venus chercher leurs achats à la porte des magasins, la marque a limité les dégâts au mois de novembre : "On a fait presque la moitié du chiffre d’affaires", explique Romain Mulliez.

Vous êtes à nouveau en ligne