Brexit : "Le pragmatisme va aboutir à un accord", selon la Chambre de commerce franco-britannique

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le Brexit débute par une période de transition, au moins jusqu'à la fin de l'année. Européens et Britanniques vont négocier pendant plusieurs mois. Olivier Campenon, vice-président de la Chambre de commerce franco-britannique, en est convaincu : un accord sera trouvé.

Les entreprises sont-elles prêtes au Brexit ? Pour Olivier Campenon, vice-président de la Chambre de commerce franco-britannique, la réponse est oui. Il représente un millier d’entreprises, petites et grandes, des deux côtés de la Manche.

"Mais prêtes à quoi ? s’interroge-t-il en même temps, Nous ne connaissons pas encore les règles futures des relations entre le Royaume-Uni et l’Union européenne (…) Ce qui est à discuter est immense. Plus de 600 traités à négocier !"

L’Union européenne, premier client des Britanniques

Olivier Campenon estime que tout ne pourra pas être discuté d’ici la fin de l’année. "L’urgence, pour les entreprises, est l’accord de libre-échange". Mais, ajoute-t-il, "des sujets comme la pêche et la finance" sont également importants.

Britanniques et Européens vont-ils s’entendre ? "J’ose croire que le pragmatisme va aboutir à un accord, répond le dirigeant, pour qui les deux parties y ont intérêt, à commencer par le Royaume-Uni, car le premier client des Britanniques est l’Union européenne". Il ajoute : "Nous avons besoin de nos voisins et ils ont besoin de nous".  

Revoir l'émission :

RADIO FRANCE

Vous êtes à nouveau en ligne