"On va s’attaquer au problème du financement de la vie étudiante", assure Benjamin Ducousso, le PDG de Wizbii

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La plateforme spécialisée dans l’emploi des jeunes lance une offre de crédit pour les étudiants. Selon son PDG, Benjamin Ducousso, un jeune sur deux renonce aux études de ses rêves, faute de moyens

Wizbii étend son offre. La plateforme, spécialisée dans l’emploi des jeunes, revendique trois millions de membres. Elle lance maintenant une offre de crédit pour les étudiants. Selon son PDG, Benjamin Ducousso, "un jeune sur deux choisit sa formation en étant conditionné par son coût. Notre objectif, c’est que les jeunes puissent choisir la formation de leur goût".  

Ce crédit, mis en place avec des banques, est encadré : "On ne rembourse qu’une fois qu’on a trouvé son premier emploi, et seulement à hauteur de ce qui a été consommé. Cela permet de financer l’automobile, l’équipement informatique, le logement, etc."  

Un quart des entreprises a du mal à recruter  

Quand on est jeune, suffit-il de traverser la rue pour trouver un emploi ? Le chef de l’État avait suscité une polémique il y a quelques mois. Pour Benjamin Ducousso, le paradoxe est toujours le même : "On a un peu moins d’un quart des jeunes au chômage, et un quart des entreprises qui a du mal à recruter". Les disparités géographiques et sectorielles restent fortes.  

Pour le fondateur de Wizbii, les jeunes diplômés sont "mieux armés" que les autres. Encore faut-il que l’offre et la demande coïncident : "Les entreprises ont d’énormes recherches de diplômés - BEP, CAP - sur des postes en tension. Notre objectif, c’est de guider".    

Vous êtes à nouveau en ligne