Après "une très bonne année 20018", Suez va "poursuivre ses efforts"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le groupe français Suez, numéro deux mondial de la gestion de l’eau et du traitement des déchets, a réalisé une excellente année 2018, portée notamment par ses activités à l’international.

L'année 2018 a été "une très bonne année dans tous ses métiers que ce soit à l’international, dans l’eau industrielle le recyclage et valorisation, l’eau en Europe" pour le groupe Suez, a déclaré son directeur général, mercredi 27 février sur franceinfo. Pour Jean-Louis Chaussade, les économies ont aussi permis d’améliorer les résultats du groupe : "Nous avons annoncé un plan sur trois ans de 200 millions d’euros chaque année (2018, 2019, 2020), nous allons poursuivre ces efforts." L'entreprise a réalisé un bénéfice net en hausse de 13,5% à 335 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires de 17 milliards d’euros lors de l'année écoulée.

Jean-Louis Chaussade succèdera à l’emblématique président de Suez, Gérard Mestrallet, le 14 mai 2019. "Une nouvelle gouvernance pour une nouvelle stratégie. Je suis très fier de succéder à un capitaine d’industrie comme Gérard Mestrallet (…). Cela sera un nouvel élan vers la croissance, mais aussi en même temps dans la rigueur et la profitabilité."

Suez a pour principal actionnaire le groupe Engie (32% du capital). De nombreuses rumeurs circulent sur les intentions d’Engie, dont celle d’un rapprochement de Suez avec Véolia. Est-ce que Suez restera indépendant ? "Le Conseil d’administration d’Engie s’est prononcé pour le statu quo. Il a dit qu’il fallait que les rapports des deux entreprises soient des rapports d’amitié et de coopération, mais entre deux groupes qui sont, effectivement, indépendants", souligne l’actuel directeur général de Suez.

Vous êtes à nouveau en ligne