Alexandre Saubot (UIMM) : le compte pénibilité est "une erreur grave"

Le gouvernement simplifie le compte pénibilité. Sans convaincre le patronat. Invité de Jean Leymarie, le président de la puissante UIMM, l'Union des industries et des métiers de la métallurgie, concède qu'il faut traiter ce problème, mais en l'état, il évoque une "erreur grave" de la part du gouvernement.

Le gouvernement veut rassurer les entreprises. Le fameux compte pénibilité va être simplifié. Le dispositif permettra toujours aux salariés qui ont un travail pénible de partir plus tôt à la retraite. Mais les employeurs ne seront plus obligés de remplir une fiche individuelle pour chaque salarié. Ils pourront s'appuyer sur une évaluation collective, réalisée dans les branches professionnelles.

"Pour l'industrie, il y aura des conséquences lourdement négatives"

Pour Alexandre Saubot, président de la puissante UIMM (Union des industries et des métiers de la métallurgie), rien n’est réglé : « le choix du gouvernement est une erreur grave (…) Pour l’industrie, il y aura des conséquences lourdement négatives (…) On remplace de la complexité par la généralisation du dispositif », ce qui met en cause « la compétitivité des entreprises ». Le président de l’UIMM affirme que « le problème doit être traité », mais pas de cette façon.

Alexandre Saubot s’oppose aussi à la proposition de Benoit Hamon. Le député des Yvelines veut voir reconnaître le burn-out – le syndrome d’épuisement au travail – comme une maladie professionnelle. Le président de l’UIMM est sceptique : « Je suis favorable à ce qu’on traite avec sérieux une question sérieuse (…) Et pas dans la précipitation ».