Air France : "Nos avions sont beaucoup plus à l’heure qu'avant", assure Anne Rigail, directrice générale de la compagnie

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Air France veut redécoller. Après un long conflit social et de nombreux retards, la compagnie entame une nouvelle ère. Anne Rigail, sa directrice générale, l'assure : Air France va mieux, et ses clients vont le sentir.

Anne Rigail est la première femme à diriger Air France. A la tête de la compagnie depuis le mois de décembre, elle veut tourner la page d’une année éprouvante pour la compagnie, marquée par un long conflit social, mais aussi de nombreux retards et des vols annulés. Invitée de L’Interview éco, la nouvelle dirigeante l’assure : la situation s’améliore.  

"Nos avions sont plus à l’heure qu’avant",  assure-t-elle. "En mars, on était sixième au classement international de la ponctualité des vols. L’enjeu est maintenant de pérenniser cette performance l’été prochain, pendant la période de pointe (…) Notre plan permettra de compenser les aléas".  

Des A350 et des B787 plus nombreux  

La compagnie va développer sa flotte : "Nous avons déjà sept B787 et nous allons les compléter dans l’année à venir par trois nouveaux B787", annonce Anne Rigail. Air France compte aussi sur les nouveaux Airbus : "Nous commençons à accueillir l’A350 qui sera un cœur de flotte pour nous. Le premier va arriver en septembre. Nous allons en accueillir six sur l’année à venir".   

Pour attirer les clients, la compagnie veut monter en gamme, en "modernisant les cabines de l’ensemble de la flotte long-courrier", avec des "lits entièrement plats en business class", des écrans vidéos plus larges, et le wifi à bord. Mais, promet Anne Rigail, ces changements n’entraîneront pas de hausse de tarifs.  

A la fin de l’année 2020, tous nos avions seront équipés de wifi

Anne Rigail, directrice générale d'Air France

à franceinfo

La compagnie Transavia, qui a de plus en plus de succès, va être développée. La filiale low-cost d’Air France fonctionne aujourd’hui avec 39 appareils. Anne Rigail veut aller plus loin : "les syndicats et tous les collaborateurs comprennent l’intérêt de développer Transavia pour la puissance d’Air France-KLM".  

Le climat social est-il apaisé au sein d’Air France ? Oui, selon Anne Rigail, qui défend des accords "équilibrés". Des hausses de salaires ont été accordées. Mais la compagnie veut continuer à se réorganiser, et "travailler de manière plus simple, plus efficace".               

Vous êtes à nouveau en ligne