"La démocratie c'est aussi dans la rue", estime Benjamin Lucas, le président du Mouvement des Jeunes socialistes

FRANCEINFO

Benjamin Lucas, le président du Mouvement des Jeunes socialistes (MJS), est l'invité de Yaël Goosz à J-1 de la manifestation syndicale contre la réforme du Code du travail.

Les syndicats opposés à la réforme du droit du travail, CGT et Solidaires en tête, battent à nouveau le pavé, jeudi 21 septembre, pour tenter d'infléchir la position du gouvernement. Sur franceinfo, mercredi, le président du Mouvement des Jeunes socialistes (MJS) a rappelé que "la démocratie, c'est dans la rue". 

Invité de L'Interview J-1, Benjamin Lucas a réagi à l'interview d'Emmanuel Macron, la veille, sur la chaîne américaine CNN dans laquelle le chef de l'État affirmait : "La démocratie n’est pas dans la rue, les Français ont voté". Pour le président du MJS, le président "a tort de considérer qu’il n’y a pas d’opposition. La démocratie c'est au Parlement, la démocratie c'est dans la rue, la démocratie c'est dans les médias."

"Emmanuel Macron fait le pari d'une jeunesse endormie"

Selon Benjamin Lucas, le Mouvement des Jeunes socialistes, qui compte selon les années "entre 8 000 et 10 000 adhérents", a "demandé un rendez-vous à la ministre du Travail", qui n'a pas répondu à ce jour, pour lui faire des propositions et lui "montrer qu'un autre chemin est possible".

Jeudi, le MJS défilera aux côtés des syndicats, malgré une mobilisation sporadique dans les lycées et les universités. "Je ne crois pas que la jeunesse de ce pays soit endormie", indique pourtant Benjamin Lucas pour qui c'est "Emmanuel Macron [qui] fait le pari d’une jeunesse endormie, d'une jeunesse résignée à la voie du libéralisme".

Vous êtes à nouveau en ligne