Interdiction du glyphosate dans la loi : "C'est un peu une occasion loupée", pour le député LREM Matthieu Orphelin

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le député de la 1ère circonscription du Maine et Loire était l'invité du "19h20 politique" mardi sur franceinfo. Il est revenu sur le rejet des amendements visant à inscrire l'interdiction du glyphosate dans la loi Agriculture et alimentation.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Invité sur franceinfo mardi 29 mai, le député LREM du Maine-et-Loire et membre de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire, Matthieu Orphelin, a estimé qu'il s'agit "un peu une occasion loupée", après le rejet par l'Assemblée nationale d'inscrire dans la loi la date de sortie du glyphosate d'ici 3 ans.

Le glyphosate est cette substance classée cancérogène probable par l'Organisation mondiale de la santé. Faire inscrire cette promesse d'Emmanuel Macron dans la loi "aurait été un atout supplémentaire. C’était fixer la boussole", a expliqué ce proche de Nicolas Hulot.

franceinfo : Selon vous, l’interdiction du glyphosate pourrait ne pas être effective dans 3 ans ?

Matthieu Orphelin : L’inscrire dans la loi aurait été un plus pour réussir cet engagement. J’ai entendu la conviction des uns et des autres de dire : "ne vous inquiétez pas, cette promesse sera tenue". Évidemment que je crois à cette promesse présidentielle. Elle est très forte. J’y crois tellement que je me dis que de la faire inscrire dans la loi aurait été un atout supplémentaire. C’était fixer la boussole. C’est un peu une occasion loupée.

Allez-vous voter ce projet de loi sur l'agriculture et l'alimentation ce mercredi ?

Oui, sans aucune hésitation. Il y a beaucoup d’avancées. 20% de bio dans la restauration collective, la fin des mentions trompeuses sur le miel, le doggy bag au restaurant, la fin des bouteilles d’eau à la cantine, l’encadrement des pesticides tueurs d’abeilles…

Que pensez-vous de la polémique sur le débat sur les aides sociales entre Bruno Le Maire qui évoque une éventuelle réduction des prestations sociales et Gérald Darmanin qui estime qu'il y a "trop" d'aides sociales en France ?

Dans la situation actuelle du pays, il faut que chaque homme et femme politique maîtrise ses expressions. On est là pour apporter des solutions, pas pour cliver sur des petites phrases qui ne peuvent faire que polémique. Je crois qu’un certain nombre de bénéficiaires doivent prendre ses déclarations comme des déclarations injustes. Les mots ont un sens.

Vous êtes à nouveau en ligne