États généraux de la bioéthique : "Il faut respecter les débats citoyens", estime l'ancien ministre Jean Leonetti

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Jean Leonetti, sans doute futur président du Conseil national du parti Les Républicains, était l'invité de L'Interview J- 1 mercredi 17 janvier, à la veille du lancement des États généraux de la bioéthique.

Le maire LR d'Antibes et président de la communauté d'agglomération de Sophia Antipolis, Jean Leonetti, était l'invité de L'Interview J-1 mercredi 17 janvier. Cet ancien député et ministre, qui a donné son nom à deux lois sur la fin de vie et sur les droits des malades, pourrait aussi devenir, le 27 janvier prochain, le nouveau président du Conseil national des Républicains, le parlement interne du parti.

Demain et jusqu’à l’automne, les Français sont invités à débattre à l’occasion des États généraux de la bioéthique. L'objectif est une révision de la loi de bioéthique d’ici à l’automne.

Emmanuel Macron pèse ses mots et dit vouloir "apaiser". La procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes les femmes, oui, la gestation pour autrui, non, c’est qu’il a dit sur TF1 lundi. Les Républicains sont-ils sur la même longueur d’onde ?

Je ne ferais pas comme le président de la République, je ne dirais pas : "J'ai décidé que la PMA sera pour toutes les femmes." J'aimerais bien qu'on respecte les États généraux de la bioéthique et qu'on respecte les débats citoyens qui se mettent en place.

Une tribune signée par 110 personnalité dans Le Monde mercredi 17 janvier, dont Muriel Robin et Elisabeth Badinter, réclame une "réforme urgente" pour reconnaître, dans l’état civil français, la filiation des enfants nés à l’étranger par gestation pour autrui (GPA). C’est tabou pour vous ?

Je voudrais bien que madame Badinter y réfléchisse aussi. Est-ce que le fait de faire porter un enfant par une femme que l'on paye ne pose aucun problème à personne ? Franchement, les enfants qui naissent de GPA n'ont pas une torture de leur vie quotidienne. Par contre, la femme que l'on a payée en Ukraine pour porter un enfant pendant 9 mois, l'obliger à l'abandonner et faire en sorte que cet enfant a été commandé comme un produit sur internet, ça, ça ne choque personnes. Eh bien moi, ça me choque très profondément !

Un nouveau mot-dièse sur les réseaux sociaux (#BalanceTon Aéroport), le gouvernement renonce à NDDL et votre patron, à droite, Laurent Wauquiez, fustige une "capitulation" sur BFMTV. Mais pourquoi n’avez-vous pas fait l’aéroport quand vous étiez au pouvoir, entre 2002 et 2012 ? Quelles vont être les conséquences de cette décision pour les élus locaux ?

Leur décision est piétinée. Ces élus locaux - de droite et de gauche comme le dirait monsieur Macron - ont presque tous décidé de faire cet aéroport parce qu'ils pensent que c'est l'intérêt général de leur territoire. Demain, comment on va faire pour l'aménagement du territoire ? On demande au peuple : "Quel est votre avis ?". Il dit "oui" et on fait "non", c'est à mon avis un affaiblissement considérable de l'autorité de l'État.

Vous êtes à nouveau en ligne