47e anniversaire de la mort de Charles de Gaulle : "Le général de Gaulle n'a pas de successeur", affirme son petit-fils

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le petit-fils du général de Gaulle, Yves de Gaulle, était l'invité de L'interview J-1, mercredi sur franceinfo, à la veille du 47e anniversaire de la mort de son grand-père. Cette date est toujours l'occasion d'hommages politiques de nombreux partis différents.

Yves de Gaulle, petit-fils du général de Gaulle, était l'invité de L'interview J-1, mercredi 8 novembre sur franceinfo, à la veille du 47e anniversaire de la mort de l'ancien président de la République. Comme chaque année, cette date est l'occasion de nombreux hommages politiques, venus de partis différents, à Colombey-les-Deux-Églises (Haute-Marne), où Charles de Gaulle est enterré.

Ainsi, jeudi, la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo, l'ancien vice-président du Front national et actuel président des Patriotes Florian Philippot, le candidat à la présidence des Républicains Laurent Wauquiez, se recueilleront sur la tombe de l'ancien président de la République. Cette affluence ne dérange pas Yves de Gaulle : "Il est œcuménique et c'est tant mieux."

Sa légende, seul successeur à De Gaulle

L'ancien haut fonctionnaire et dirigeant d'Engie apporte cependant une nuance aux nombreux hommages rendus par la classe politique à son grand-père. "Je fais une distinction, qui est quand même assez forte et même féroce dans certains cas : il y a ceux qui se réfèrent à sa pensée, qui peut-être s'en inspirent, et de l'autre ceux qui s'en réclament."

Selon Yves de Gaulle, ceux qui se réclament du gaullisme ne vont pas au bout de sa conception politique. "L'action, la pensée et la vision de Charles de Gaulle, c'est un tout qu'on ne peut pas diviser en petit morceaux où chacun peut prendre celui qui l'arrange et, en se coiffant du petit chapeau correspondant, camoufler derrière l'étiquette de gaulliste les petits arrangements, les combines ou les ambitions."

Yves de Gaulle estime que son grand-père est un modèle inimité depuis son retrait de la vie politique. "Le général de Gaulle n'a pas de successeur. La seule chose qui succède au général de Gaulle, c'est sa légende." Il reconnaît cependant que certains s'en inspirent, à l'image selon lui de l'actuel président de la République, Emmanuel Macron. Il fait d'ailleurs un parallèle entre La République en marche, créé par le Président, et le Rassemblement du peuple français, créé par Charles de Gaulle en 1947. Il complète : "Le petit-fils du général de Gaulle qu'est Yves de Gaulle est macroniste, résolument."

Vous êtes à nouveau en ligne